Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Quatuor Vlach à la Louvière Le 1 mars 2015 à 17h

image_pdfimage_print

En 1982, la violoniste tchèque Jana Vlachová fonde le Quatuor Vlach de Prague (Vlachovo kvarteto Praha), mais l’histoire de cet ensemble remonte à 1949, année où son père, le grand violoniste, chef d’orchestre et pédagogue Josef Vlach crée, avec quelques musiciens de l’Orchestre de Chambre tchèque, le premier Quatuor Vlach. Ce quatuor marque au cours des décennies suivantes et jusqu’en 1975, l’histoire de l’interprétation musicale par ses concerts et enregistrements de la littérature classique et tchèque pour quatuor : le jeu caractéristique, d’une fidélité au texte inouïe, conjuguant puissance et impulsion rythmique du quatuor à cordes, quelle que soit sa composition est alors célébré et admiré par le public et la critique dans le monde entier. Le Nouveau Quatuor Vlach (Nové Vlachovo kvarteto), ainsi qu’il se nomme d’abord après sa refondation – accompagnée de l’encouragement actif et efficace et des conseils judicieux de Josef Vlach, le père et mentor ainsi que parrain de l’ensemble – renoue très rapidement avec la grande tradition tchèque du premier quatuor Vlach, se dote d’une intonation et d’une sonorité uniques et étend son répertoire traditionnel dans toutes les directions géographiques et temporelles. A l’issue d’un cours d’interprétation auprès du renommé Quatuor Melos, les maîtres-pédagogues accordent à leurs jeunes collègues la meilleure appréciation qui se puisse imaginer : « Jana Vlachová, primaria du quatuor, irradie un charisme particulier, elle envoûte son auditoire sous son charme et impulse à ses compagnons un jeu d’une parfaite harmonie. Cette homogénéité est encore renforcée par les voix médianes conduites avec une grande maîtrise musicale et idéalement complétée par le violoncelliste Mikael Ericsson. »
Dès 1983, Jana Vlachová et ses musiciens reçoivent le Prix de la meilleure interprétation d’une œuvre tchèque contemporaine lors du Concours tchèque de quatuors de Kromĕříž ; en 1985, le quatuor est lauréat du Concours international de quatuors à cordes de Portsmouth (meilleur quatuor à cordes européen), en 1991, il obtient le Prix de la Fédération tchèque de musique de chambre et, en 1992, le Prix du Fonds musical tchèque pour un CD réunissant les quatuors à cordes de Smetana (« Ma Vie ») et de Janáček (« Lettres intimes »). Le Quatuor Vlach de Prague entame, en 1995, un projet d’enregistrement de longue haleine avec le label Naxos : une intégrale de la musique de chambre d’Antonín Dvořák. Après la publication des Quatuors à cordes en fa mineur op. 9 et en la mineur op. 16, le magazine musical anglais « Gramophone » écrit en novembre 1999 que le choix de ce CD est quasi un « must » pour tout amoureux de la musique de Dvořák. En octobre 2000, le Quatuor Vlach de Prague reçoit, avec le clarinettiste Dieter Klöcker, l’un des prix très recherchés attribués par le Prix de la Critique allemande du disque pour son enregistrement, paru chez cpo, des « Esquisses Hébraïques – Quintettes pour clarinette sur des thèmes juifs ». Le texte du diplôme atteste que « Klöcker et le phénoménal Quatuor Vlach de Prague sont parvenus de manière tout simplement époustouflante à faire sonner cet univers musical très particulier. Un événement musical saisissant de la première à la dernière note ! »
Le Quatuor Vlach de Prague donne, dans toute l’Europe, des concerts qui sont diffusés par la Radio bavaroise (Munich), la SWR (Stuttgart), la Radio du Danemark et Radio France ; la Télévision tchèque a consacré au Quatuor Vlach, ancien et nouveau, un film documentaire. Outre ses apparitions très applaudies lors de festivals de musique en Allemagne, Suède, Grèce, au Danemark et au Luxembourg, le Quatuor entreprend des tournées aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et au Japon – son premier concert au Japon est même alors retransmis par la NHK, la plus grande chaîne de télévision du pays. En 1997, les Vlach donnent des concerts dans la ville universitaire de Gifu (Japon) en qualité de « quatuor en résidence ». Leur premier concert à New York, en juillet 2004, est célébré par le magazine spécialisé « The Strad », sous le titre de « Vlach magic » comme l’un des grands moments de la saison musicale. Le Quatuor Vlach de Prague compte, selon « Strad », parmi les meilleurs du monde : « L’intonation et la sonorité de l’ensemble atteignent presque le degré de la perfection, si leur son est aussi lisse que le verre, il n’est jamais dur ou strident. » Et, après leurs débuts en Californie, en février 2005, le « Los Angeles Times» s’enthousiasme du « style ‘Mitteleuropa’ légendaire et de la sonorité passionnée, sombre et riche » du Quatuor Vlach de Prague : « Des spécificités nationales de la pratique instrumentale survivent même dans un monde qui s’uniformise de manière irrésistible. » Dans leur interprétation du Quatuor en sol majeur op. 106 d’Antonín Dvořák, les quatre musiciens ont, d’après le quotidien californien, esquissé un « imposant paysage symphonique ».
Antonín Dvořák, Bedřich Smetana, Leoš Janáček et Bohuslav Martinů – compositeurs tchèques les plus importants, sont bien sûr au cœur des concerts, des enregistrements pour la radio et pour le disque exécutés par le Quatuor Vlach de Prague de même que, tout naturellement, les classiques de la littérature du quatuor, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Brahms – jusqu’à Bartók et Chostakovitch. Les programmes du Quatuor Vlach de Prague n’en comprennent pas moins maintes surprises, œuvres rares, compositions arrachées à l’oubli et véritables découvertes – tels les quatuors à cordes d’Arriaga, Fernström ou Fuchs. Accompagnés d’amis musiciens comme la violoncelliste Maria Kliegel, les pianistes Jenö Jandó et Ivan Klánský, les clarinettistes Eduard Brunner et Dieter Klöcker, le guitariste Maximilian Mangold, les Vlach interprètent aussi des quatuors et quintettes dans des distributions diverses et enrichissent ainsi leur répertoire d’œuvres de musique de chambre rarement jouées. En 2000, le Quatuor Vlach de Prague a dirigé des cours d’interprétation à l’Ecole supérieure de Musique d’Ingesund en Suède.
Le Quatuor Vlach de Prague joue avec la distribution suivante : Jana Vlachová et Karel Stadtherr, violons, Georg Haag, depuis 2006 nouvel altiste de l’ensemble et Mikael Ericsson, violoncelle

Le 1 mars 2015 à 17h Auditorium de la Louvière : Voir les autres événements

7, rue de la Louvière, Épinal




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *