Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Discours de Michel HEINRICH Cérémonie des Vœux aux Corps Constitués

image_pdfimage_print

Samedi 10 janvier 2015 Espace Cours Épinal

Cette cérémonie des Vœux a lieu dans un contexte national particulier. Tout le monde a à l’esprit l’attaque terroriste de Charlie Hebdo.

Cet acte de barbarie est une atteinte à la Liberté d’expression qui met notre République en danger et que personne ne peut cautionner.

Nous devons refuser en bloc cette violence et devons aussi éviter le piège des amalgames.

C’est une Communauté nationale rassemblée qui pleure ses morts et qui doit s’élever contre cette atteinte à la liberté.

La France a mal.

La France est horrifiée.

La France unie vaincra dans la bataille contre le terrorisme.

En hommage aux victimes et en marque de soutien à leurs proches, je vous demande de bien vouloir respecter une minute de silence.

Mesdames, Messieurs,

Malgré ce contexte particulier, c’est avec un plaisir renouvelé que je vous accueille tous les ans pour cette traditionnelle cérémonie de présentation des Vœux du Maire et du Président de la Communauté d’Agglomération d’Epinal aux Corps constitués que vous représentez.

Qu’il me soit permis de vous saluer toutes et tous en vos grades et qualités, et de vous souhaiter la bienvenue.

Je voudrais excuser l’absence de M. le Préfet, des sous-préfets et représentants de nombreux services de l’Etat qui n’ont pas pu venir assister à cette cérémonie pendant cette période de deuil national.

2014 a été une année importante pour le Maire que je suis, et pour l’équipe qui m’entoure, puisque les Spinaliens ont approuvé le projet que nous leur avons proposé.

C’est à la fois une reconnaissance du travail accompli depuis des années et une confiance accordée pour les 6 ans à venir.

Nous mesurons pleinement la responsabilité qui est la nôtre dans un contexte extrêmement difficile que nous avions anticipé en proposant un projet volontairement adapté à la situation et néanmoins ambitieux.

Pour autant, nous ne sommes pas certains de mener notre projet à bien étant donné la baisse des moyens, tant est brutal le désengagement de l’État vis-à-vis des Collectivités depuis 2014, tant il s’est accentué en 2015.

Et ce, en contradiction avec l’engagement 54 du candidat à la Présidence de la République qui promettait en 2012 de « garantir le niveau des dotations à leur niveau actuel. »

Ainsi, pour la Ville d’Epinal, la baisse des dotations de l’Etat a été de -430 000 €  en 2014 par rapport à 2013 ; de -1,535 Million d’€ en 2015, de -2,640 Millions d’€ en 2016 et de -3,745 Millions d’€ en 2017, soit une perte de 8,35 Millions d’€ en 4 ans et de 19 Millions d’€ sur l’ensemble du mandat.

Dans ce contexte, l’élaboration du budget 2015 de la Ville a été encore plus difficile, sachant que nous tenons à respecter notre engagement de ne pas toucher aux taux de la fiscalité ménages, ce que nous avons fait depuis 22 ans, de ne pas recourir à l’endettement, tout en maintenant le plus haut possible notre niveau d’investissement.

J’ajoute que tous les efforts que nous avons entrepris depuis 17 ans pour rationaliser, optimiser, économiser, nous conduisent à avoir des marges de manœuvre très restreintes aujourd’hui, malgré un examen ligne à ligne, en lien avec les adjoints et les services qui se sont mobilisés pour affiner ce budget.

Il en sera de même avec le budget de l’agglomération, qui sera impacté de 3 Millions d’€ au cours des 4 prochaines années.

Pour la ville, comme pour l’agglomération d’Epinal, nous devrons proposer des sources nouvelles d’économies qui changeront forcément les habitudes de nos concitoyens.

Bien sûr, les collectivités seraient prêtes à faire des efforts si cela permettait à l’Etat de rétablir ses comptes.

Ce que nous n’acceptons pas, alors que nos comptes sont obligatoirement équilibrés, c’est que ces baisses de dotations, qui pénalisent fortement l’investissement et les services à la population, ne se retrouvent pas dans le budget de la France, dont le déficit continue de progresser.

On a le sentiment de faire ces efforts pour rien.

La réforme des territoires, avec la fusion des régions et la loi de Nouvelle Organisation Territoriale de la République, modifiera notre fonctionnement.

J’ai publiquement exprimé mes regrets, en tant que Député-maire mais aussi Président du Sillon Lorrain, concernant cette réforme qui s’est réalisée en dépit du bon sens, en définissant d’abord le périmètre, avant de décider des moyens et des compétences.

La fusion des Régions a soulevé de grands débats.

« Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne » est le nouveau périmètre régional à compter du 1er janvier 2016 : il faut en prendre acte et se retrousser les manches, car les enjeux pour notre territoire sont d’une importance considérable.

Si Strasbourg est incontestablement une capitale européenne reconnue, elle sera sans doute la Préfecture de Région ALCA, bien que l’inscrire dans le texte de Loi par un amendement voté en catimini est contestable et contesté.

Néanmoins, ce sont bien les futurs conseils régionaux nouvellement élus qui proposeront la localisation du siège de la future assemblée régionale.

Je militerai pour un rééquilibrage régional en soutenant la présence de l’Hôtel de Région à Metz.

De plus, il est essentiel de veiller à une répartition efficiente et équitable des services de l’Etat dans cette future grande région de 46.000 km2, regroupant 10 départements et 5,5 Millions d’habitants.

L’enjeu pour une ville et pour l’agglomération comme les nôtres est de compter et de trouver la place qu’elles méritent dans cette grande région qui a la chance d’avoir une frontière commune avec 4 pays et qui compte 3 pôles métropolitains.

Avec les dispositions de la réforme territoriale, l’année 2015 sera mise à profit pour réorganiser encore la carte de l’intercommunalité dans les Vosges.

Pour peser dans cette grande région et être encore plus efficients, notre agglomération devra sans doute grandir encore.

De plus, la loi NOTRE, discutée au premier trimestre, reviendra sur la compétence générale des départements et des régions, rétablie il y a quelques mois.

La Loi définira les liens avec les autres collectivités : il devrait en ressortir également un rôle accru des métropoles, mais sans doute aussi des pôles métropolitains et des intercommunalités, comme échelons pertinents du développement de nos territoires.

Dans ce contexte, nous devons plus que jamais partager des projets cohérents, au sein de l’Agglomération d’Épinal, en lien avec nos partenaires du Sillon Lorrain, mais aussi de l’Europe, de l’État, de la Région, du Département, et les nos autres partenaires plus spécialisés sur des thématiques qui nous sont chères et auxquels je ferai référence plus tard.

Le Conseil Régional nous a apporté 40.000 € d’aide comme soutien aux 11 Millions d’Investissement de la ville : qu’il en soit remercié.

Dès l’année prochaine, le Conseil régional de Lorraine aura fusionné avec ses homologues d’Alsace et de Champagne-Ardenne. Comme je l’ai indiqué précédemment, ces évolutions vont profondément modifier le paysage administratif et politique de la France.

Ce nouveau contexte n’est pas sans conséquence pour notre territoire : alors que des régions non fusionnées sont en ordre de marche pour valider leur contrat de plan 2015-2020, nous en sommes loin.

Je regrette la suppression des contractualisations avec les agglomérations et le Sillon Lorrain.

J’ajoute que nous attendons de la Région une répartition équitable en Lorraine des crédits FEDER, FEADER et FSE confiés par l’Europe : les enjeux sont importants pour le développement économique de notre bassin d’activité.

Mais l’actualité du moment en Région, c’est bien le ferroviaire.

Je regrette que nous ne soyons pas parvenus à aller plus loin jusqu’ici dans le projet de débouché ferroviaire sud de la Lorraine qui reste une priorité pour les Vosges et Epinal.

A l’aune du cadencement des horaires TER Lorraine, permettez-moi de regretter que nous n’ayons toujours pas de train direct d’Epinal à Metz sans rupture de charge à Nancy, avec pour conséquence que l’automobile restera toujours plus attractive que le train.

Concernant le futur cadencement, il est prévu un temps de parcours de 55 min entre Epinal et Nancy, ce qui dégraderait globalement le service actuel alors que sont utilisées les rames modernes Regiolis beaucoup plus rapides : ce serait une véritable régression.

A propos de la consultation de la Région sur la construction de la gare TGV de Vandières, le conseil municipal a voté une motion appelant à voter « non » à ce projet.

J’assume avoir été par le passé favorable à cette gare.

Cependant, la donne a changé et je crains que l’interconnexion ne pousse à terme la SNCF à supprimer les TGV directs Paris-Nancy-Epinal-Remiremont, en privilégiant pour les Spinaliens une liaison TER à Vandières pour y prendre le TGV.

Ce serait catastrophique en termes d’efficacité et d’image pour Epinal dont le développement économique est directement lié à la liaison TGV.

 

De plus, je ne crois pas un instant en la faisabilité de la transformation de la gare actuelle en gare de fret.

Monsieur le Président du Conseil Général, permettez-moi de vous remercier de l’aide consentie par le département en 2014 à hauteur de 315.000 € pour l’agglomération d’Epinal, relative à la 3ème phase de financement de la Souris verte, salle dédiée aux Musiques actuelles, et pour les 135.000 € de subventions à la Ville visant à financer nos programmes d’eau-assainissement-voirie.

J’ajoute les aides au fonctionnement, à hauteur de 290.000 €, accordées pour financer des actions à vocation sociale ou culturelle.

Procureur de la République, je veux vous rappeler toute l’importance que j’accorde au bon exercice de la Justice à Epinal.

Je vous confirme notamment que la Ville et l’Agglomération d’Epinal seront des partenaires convaincus en matière d’accueil de personnes en Travaux d’Intérêt Général, ces peines de substitutions dont nous sommes persuadés de l’efficacité.

le Conciliateur de Justice, Messieurs les défenseurs des Droits, je veux vous faire part de toute ma considération pour votre engagement bénévole au service de la Justice et des administrés, pour qui votre aide est précieuse.

Mes salutations vont aussi à M. Folk, nouvel Inspecteur d’Académie et à M. l’Inspecteur de l’Éducation Nationale : je vous souhaite une chaleureuse bienvenue et associe à mes remerciements l’ensemble du corps enseignant qui réalise un travail remarquable auprès des jeunes Spinaliens.

Concernant les rythmes scolaires, le Ministre a entendu nos doléances et nous avons pu mettre en place une organisation qui nous satisfait.

Mon Colonel, Délégué Militaire Départemental, commandant le 1er RT d’Épinal, je veux vous exprimer ici la fierté des Spinaliens de compter parmi nos habitants les soldats du régiment le plus projeté de France.

Nos pensées vont vers ceux qui défendent la liberté et veillent au maintien de la paix.

A la veille du départ de 3 compagnies et de l’Etat-major pour l’Afrique, les Spinaliens seront nombreux à venir vous saluer lors de la prise d’Armes Place des Vosges.

Madame Klopp, nouvelle directrice départementale de la Caisse d’Allocations Familiales des Vosges, je veux vous redire une nouvelle fois la satisfaction quant à la reconnaissance du travail accompli en direction de la jeunesse, qui vaut à la ville et à l’agglomération d’Epinal un contrat représentant la plus importante subvention de fonctionnement.

Sans cette aide, nos collectivités ne pourraient pas proposer tels services à la population : soyez, au nom des familles de l’agglomération spinalienne, chaleureusement remerciées.

Mes salutations iront aussi au Président de l’Association de Gestion des Services Universitaires et d’E.Pole.Sup, soutenues par l’agglomération d’Epinal qui assure la compétence « enseignement supérieur ».

Je tiens à souligner l’important et indispensable travail de vos équipes pour attirer et garder à Epinal plus de 2.700 étudiants, qui contribuent à la vitalité et à la notoriété de notre territoire.

Dès ce mois de janvier, nous poursuivons les négociations pour obtenir à Epinal la première année de médecine-pharma-dentaire.

Et je voudrais redire combien est saugrenue, l’idée parfois exprimée à la Région de mettre l’Institut de Formation en Soins Infirmiers à 30 km du centre hospitalier, sans le moindre service universitaire : cela condamnerait très vite cet établissement.

À Madame, Monseigneur, Messieurs les représentants des cultes chrétien, musulman et judaïque, vous savez mon attachement inébranlable à la Laïcité qui ne pourrait être bafouée sous aucun prétexte.

Elle garantit une totale liberté de conscience et de culte pour quiconque, dans la sphère privée. Elle assure le respect de toutes les croyances, y compris des non-croyances.

J’observe avec satisfaction la bonne entente et les relations étroites qu’entretiennent les représentants des cultes entre eux et avec la population spinalienne.

La compréhension mutuelle est la meilleure manière de lutter contre tout type d’extrémisme.

A Mesdames et Messieurs les Présidents et bénévoles au sein des associations à vocation sociale, solidaire, culturelle ou sportive, il me revient de vous remercier très chaleureusement pour votre engagement et pour tout ce que vous apportez à la Cité des Images, au quotidien.

Dans une période troublée et difficile pour nos concitoyens, la collectivité a besoin de vous tous et des actions que vous menez, elles contribuent à renforcer le sentiment d’unité de notre territoire.

En cela, vous êtes des acteurs incontournables de la cohésion sociale, et méritez toute notre considération.

Les contraintes budgétaires qui s’imposent à nous, avec la baisse brutale et massive des dotations de l’Etat, nous ont conduit à baisser les subventions : nous l’avons fait à contrecœur, tout en travaillant à pénaliser le moins possible vos structures.

Ma reconnaissance va aussi à celles et ceux qui perpétuent la mémoire des morts pour la France dans les différents conflits, ainsi que la mémoire des régiments installés à Epinal, notamment en 2014 qui a marqué le début des cérémonies commémoratives du centenaire de la Grande Guerre.

Des remerciements appuyés vont aux Présidents des Comités d’Intérêt de Quartier, ainsi qu’au nouveau Président du Comité de Liaison des CIQ.

Vous êtes pour nous des partenaires essentiels du dialogue, de la concertation, des échanges d’informations sur la vie des quartiers et les réalisations que nous pouvons y faire.

 

Permettez-moi un hommage tout particulier à M. Vayssettes, qui nous a quittés après de longs mois de lutte courageuse contre la maladie.

Je veux aussi remercier de leur présence les représentants des différents médias et saluer le professionnalisme de la quasi-totalité des journalistes.

 

 

***** Agglomération d’Epinal *****

 

Mesdames, Messieurs,

 

L’année 2014 a été la 2ème année de plein fonctionnement de l’Agglomération, qui a été créée je le rappelle en faisant des économies de fonctionnement, sans nouvelles embauches, sans fiscalité supplémentaire et à ressources constantes pour chacune des 38 communes membres.

 

Je rappelle aussi que son nouveau périmètre a permis d’obtenir, en 2013, 3 Millions d’€ de ressources supplémentaires en dotations de l’État et en fonds de péréquation.

 

Cela constitue une donne importante à l’heure du désengagement de l’Etat qui affecte tout autant l’Agglomération que la ville d’Epinal.

 

J’ajoute que, dans une logique de mutualisation, l’agglomération regroupe désormais 9 anciennes intercommunalités ou syndicats mixtes et 8 communes isolées.

 

De plus, l’agglomération s’est structurée, en lien fort avec la ville d’Epinal, afin de pouvoir répondre aux besoins des communes qui souhaitent bénéficier de certaines expertises techniques, à moindre coût : nous avons ainsi créé un service Marchés publics mutualisé ; développé une Centrale d’achats permettant des économies d’échelle au niveau intercommunal.

 

Nous avons aussi mis en place un Fonds de concours aux communes de – 2000 habitants afin de participer solidairement au financement d’investissements lourds budgétairement : 146.000 € ont été attribués suite à délibérations au cours de l’année 2014 et répartis en fonction des projets réalisés.

 

 

 

 

De plus, nous avons mutualisé l’expertise de Services Techniques à l’échelle intercommunale, et allons créer un Service Urbanisme mutualisé, chargé d’instruire les Permis de Construire de l’ensemble des communes de l’agglomération, cette instruction étant désormais à la charge des communes.

 

De même, nous avons étendu le Système d’Information Géographique de la ville à l’échelle communautaire, permettant d’offrir un outil moderne et fiable pour toutes les communes qui souhaitent l’utiliser, à moindre coût.

 

L’effort de communication sur les avantages de l’agglomération en direction de la population ont été couronnés de succès, si l’on en juge quelques statistiques relatives aux 14.000 Pass communautaires délivrés.

 

Un autre chantier important a été poursuivi en 2014 au niveau de l’Agglomération, qui intéresse directement à la fois les élus municipaux mais aussi la population communautaire, c’est Programme Local de l’Habitat.

 

Il a pour vocation de construire un projet commun permettant de définir la politique de l’habitat à 10 ans sur notre territoire et vise notamment à la réduction de l’étalement urbain et à lutter contre la vacance.

 

** Développement économique **

 

Mais l’agglomération, c’est avant tout la compétence « développement économique » : avec une politique économique cohérente de territoire qui peut s’affranchir des logiques de concurrence territoriale, un atout indéniable en termes d’attraction de nouvelles entreprises.

 

 

 

Pour accompagner notre démarche, la SEM de Développement économique d’Epinal-Golbey et sa Région a pour vocation d’apporter un soutien actif à des projets industriels, en conseils et en accompagnement, allant jusqu’à entrer au capital de sociétés se développant sur notre territoire, notamment dans les domaines de l’image et du bois-éco-construction-éco-matériaux.

 

Le développement du pôle Images se poursuit à la fois à la Maison romaine et au 2 rue de Nancy, bâtiment adjacent qui abrite notamment le CRDP.

 

Xilopix est en plein développement, passant de 4 à 27 salariés de très haut niveau en 3 ans, et 11 postes encore à pourvoir début 2015 pour construire leur moteur de recherche dédié à l’image.

 

Eveacom poursuit son déploiement, n’en déplaise à certains intégristes, et la participation de la SEM à la reprise de l’Imagerie d’Epinal permet de soutenir un projet de développement ambitieux.

 

Aux côtés de Films en Lorraine, le cluster « Image et Numérique Lorraine », dont le siège est aussi à Epinal, est en cours d’installation : il est un véritable point d’entrée en Lorraine pour les entreprises, les chercheurs, les collectivités, tant dans les domaines de l’éducation à l’image que de la production audiovisuelle ou encore de la recherche-développement dans le numérique.

 

De nouvelles perspectives d’emploi s’offrent à nous avec cette concrétisation que nous attendions et j’en sais gré à la Région d’avoir fait accélérer les choses en fin d’année dernière.

 

Et au-delà de l’image, c’est toute une filière numérique qui se développe en Lorraine et à Epinal, à l’initiative du Sillon Lorrain dont j’assure la présidence en 2014 et 2015.

 

Nous avons travaillé cette année à la concrétisation du projet Lor’N’Tech, visant à repérer les compétences dans le domaine de l’économie numérique, qu’elles se trouvent  au sein d’entreprises ou de laboratoires de recherche, ou encore parmi les institutionnels.

 

Le travail en collaboration avec les acteurs du numérique et la Région Lorraine nous a conduit à déposer une candidature au label French Tech, afin de dégager d’importants moyens d’Etat visant à soutenir les entreprises françaises ambitionnant un développement à l’international de leurs activités dans ce secteur.

 

A Epinal, pour créer notre lieu ressources Lor’N’Tech courant 2015, nous nous sommes tout naturellement tournés vers la CCI des Vosges, porteuses de l’Institut Lorrain du Numérique et de l’Espace Numérique Entreprise, basés au centre d’affaires du pôle gare.

 

*** Pôle Bois – Pôle Images *

 

Concernant le développement du Pôle Bois-Ecomatériaux-Ecoconstruction, une filière prometteuse qui s’intègre totalement dans la Vallée Européenne des Matériaux soutenue par l’Etat et la Région à travers le Pacte Lorraine, il vient de trouver une reconnaissance nationale.

 

En effet, Yves Bailly, PDG de Norske Skog et moi-même en tant que Président de l’Agglomération, avons reçu début décembre, des mains de la Ministre de l’Environnement, le Grand Prix du Jury à l’occasion du salon Pollutec pour la Green Valley.

 

Ce cluster, nous avons décidé de le créer en 2010 pour favoriser le développement d’entreprises dans le domaine du bois-écomatériaux-écoconstruction.

 

Autour de NSG, mais aussi du fort potentiel de recherche-développement du Campus Fibres et du Pole de compétitivité Fibres Energie-Vie, de nouveaux projets se sont greffés, tels que Nr’Gaïa, fabricant de ouate de cellulose qui a dû cesser son activité, un autre projet similaire est à l’étude et devrait émerger.

 

Sans les efforts consentis pour développer cette Green Valley, nous n’aurions pas connu l’implantation de Pavatex, fabricant de panneaux isolants en fibre de bois, l’un des plus gros investissements industriels en Lorraine de ces dernières années, représentant 60 M€ et ayant conduit à la création de 200 emplois directs et indirects.

 

De nouveaux projets sur lesquels nous travaillons depuis plusieurs mois devraient pouvoir se concrétiser et être dévoilés cette année dans la chimie verte par exemple.

 

Et pour dynamiser ce secteur prometteur, la SEM de développement économique s’est associée à Pavatex et Norske Skog pour créer Ecodev, société de codéveloppement ayant pour mission de favoriser le développement de projets industriels sur un Eco-Parc.

 

Cet éco-parc sera installé autour de NSG, permettant de mutualiser des services, avec notamment la construction prochaine d’une nouvelle unité biomasse de production de vapeur.

 

Fin 2014, a été signé un protocole d’accord entre NSG, Ecodev, la Caisse des Dépôts et COFELY afin de financer les dernières études préalables à la réalisation de ce projet important pour le territoire.

 

*

 

Bien sûr, notre action en matière de développement économique ne peut se résumer au développement des pôles bois et image que je viens de citer : la Communauté d’Agglomération apporte son soutien aux projets locaux, tel que la réimplantation de la société Bragard et de ses 200 emplois à la Voivre au sein nouveaux locaux, représentant un investissement de 12 M€.

 

Le soutien aux projets locaux passe aussi par un soutien à la pépinière et à l’hôtel d’entreprises, gérés par EGD, dont je tiens à saluer la présence parmi nous de son directeur général.

 

Depuis 10 ans, plus de 400 emplois ont été créés sur notre bassin grâce à leur intervention efficace et à la qualité du suivi des projets d’entreprises.

 

*** Travaux – Attractivité du territoire ***

 

De manière plus générale, cette action n’aurait de sens si elle n’était pas accompagnée d’efforts conséquents pour favoriser l’attractivité de notre territoire.

 

L’attractivité passe par des services de qualité proposés à la population, par une politique cohérente et ambitieuse en matière d’aménagements urbains, d’équipements, de propreté, de fleurissement, de cohésion sociale, de diffusion culturelle, de pratique sportive, de promotion touristique, …

 

En somme, l’attractivité d’un territoire, c’est organiser le bien-vivre ensemble.

 

Au niveau des aménagements à Epinal, 2014 a essentiellement été marquée par la rénovation des places d’Avrinsart, Luc Escande et Maria Goretti où un nouveau commerce de proximité a vu le jour, et la rue des Villes jumelées.

 

 

La qualité du travail accompli a conduit l’ANRU de choisir Epinal comme site pilote pour établir un Plan stratégique Local afin de renforcer la dynamique engagée à travers le projet de rénovation urbaine qui s’achève en 2015.

 

Plus de 4,5 Millions d’Euros ont été investis en rénovation de réseaux et en voirie à Epinal, un niveau que nous ne pourrons plus atteindre les années futures étant donné les baisses de dotations de l’Etat.

 

Concernant les travaux les plus emblématiques, je veux bien sûr citer la requalification de la rue des Petites Boucheries et la construction des balcons au-dessus du parcours de canoë-kayak.

 

Les travaux de mise en accessibilité des bâtiments publics et les aménagements de quais de bus se poursuivent : les efforts entrepris ont valu à Epinal d’être classée 8ème ville la plus accessible de France et 1ère ville Lorraine, dans le baromètre annuel L’Express – Association des Paralysés de France.

 

En termes de loisirs, l’itinéraire de randonnée pédestre et vélo Epinal-Bouzey vient, quant à lui, de rouvrir, les travaux menés par VNF sur le canal étant enfin réalisés.

 

Au niveau de l’agglomération, plus de 4 Millions d’€ ont été investis à la fois dans les équipements communautaires à vocation culturelle ou sportive, dans l’extension du réseau haut débit au Vieux Saint Laurent, dans la rénovation de voiries communautaires et notamment à Golbey, et au niveau des différentes zones économiques.

 

 

*** Hôpital ***

 

Mesdames, Messieurs,

 

Les travaux préparatoires à la construction du nouvel hôpital ont été l’occasion d’un important terrassement qui n’a pas pu passer inaperçu et qui a été l’occasion de reboucher les carrières du Gayeton et des Jonquilles à la satisfaction générale.

 

Je tiens à remercier les riverains pour leur patience et les entreprises pour la qualité du travail accompli.

 

Le chantier se poursuivra en 2015 par la construction de l’hélistation et par le début des travaux à proprement dit de ce chantier colossal de plus de 130 Millions d’Euros.

 

Ainsi, le nouvel hôpital s’intègre parfaitement dans la « Communauté Hospitalière de Territoire Lorraine Sud » que nous avons signée avec l’Hôpital de Remiremont, avec par exemple des projets concrets tels que la mise en place d’une « filière AVC » permettant une meilleure prise en charge des accidents Vasculaires cérébraux, la notion de réactivité étant essentielle en la matière.

 

Cette CHT a vocation à créer un véritable pôle de santé de la Lorraine Sud, bénéficiant déjà d’accords de coopération étroite avec le CHU de Nancy.

 

Ces coopérations dans les domaines de la chirurgie viscérale, de la chirurgie orthopédique, de la chirurgie traumatologique ainsi qu’en anesthésie-réanimation permettent de garantir une offre de soins diversifiée et de qualité sur notre territoire.

 

*** Environnement ***

 

En matière de chantier structurant, je veux bien sûr aussi citer la construction par COFELY d’une nouvelle chaufferie biomasse et l’embauche de 11 agents dont 9 créations nettes.

 

Cet investissement de 33 Millions d’€, sur les hauteurs de Laufromont, permettra d’atteindre en 2015 une production de chaleur à 85 % d’origine biomasse et cogénération, permettant de pérenniser un taux de TVA de 5,5 % au lieu de 20 %, un différentiel bien sûr directement répercuté sur la facture de l’usager.

 

En parallèle, nous poursuivons l’extension de notre réseau de chaleur, qui sera porté à 27 km, grâce aux 8 nouveaux km desservant, via le centre-ville, les quartiers de la Vierge et de Bitola notamment, les 3 chaufferies du plateau de la Justice, de la Colombière et de Laufromont étant interconnectées pour sécuriser le réseau.

 

Cette extension représente un investissement global de 8,5 Millions d’€, financés par une aide l’ADEME à hauteur de 1,8 Million d’€, dont nous venons d’avoir confirmation, par les droits de raccordement des nouveaux abonnés pour 2 Millions d’€, le  solde restant à la charge de la Délégation de Service Public étant amorti sur le restant de la durée de la délégation grâce aux nouveaux abonnés.

 

Ainsi, nous doublerons la puissance de notre réseau qui permettra de chauffer l’équivalent de 20.000 logements tout en divisant par 10 l’utilisation d’énergie fossile, faisant ainsi une économie de 60.000 T de rejets de CO2 dans l’atmosphère, ce qui revient à éviter la pollution de 22.000 voitures !

 

*

En matière de développement durable toujours, la ville d’Epinal et la Communauté d’Agglomération poursuivent une politique volontariste couronnée par le label Cap Cit’Ergie décerné à Epinal, saluant l’engagement de la collectivité en faveur de l’environnement avec la signature de la Convention des Maires ; du Plan biodiversité ; la mise en place du programme zéro-phyto.

 

A l’échelle de l’agglomération et du SCoT, je veux évoquer l’élaboration des Plans Climat Energie Territoriaux et notre engagement dans la démarche « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » !

 

Toutes ces actions concrètes visent à avoir une approche transversale et coordonnée en faveur de l’environnement.

 

Concernant le logement, en lien avec l’ANAH, l’agglomération abonde le programme « Habiter mieux » ayant pour vocation d’aider les propriétaires occupants très modestes à améliorer la performance énergétique de leur bien.

 

De plus, l’agglomération poursuit son programme « d’aide à l’amélioration énergétique » pour tout propriétaire souhaitant mieux isoler son logement avec des isolants biosourcés.

 

Pour coordonner toutes les démarches de maîtrise de l’énergie, les collectivités locales du territoire du SCOT des Vosges Centrales ont créé fin 2014 l’Agence Locale de l’Energie et du Climat.

 

Elle a notamment pour but de doter le territoire d’un outil pertinent d’aide à la décision pour tous les consommateurs d’énergie, en lien avec les acteurs locaux tels que les professionnels du bâtiment, les bailleurs sociaux, les entreprises, les associations, les collectivités.

 

En matière de déplacements doux, l’agglomération a lancé un programme de subventions de 20% du coût d’acquisition limité à 500 € pour l’achat de vélos à assistance électrique. Cette aide remporte un grand succès puisqu’en 3 mois, 45 dossiers ont été présentés, pour une aide moyenne de 400 €.

 

 

Cela s’intègre dans un projet plus vaste, porté par le SCOT et à l’échelle du Pays, avec la création de la plateforme internet « Cœur des Vosges mobilité », ayant pour vocation d’inciter les habitants à recourir à des modes de déplacements alternatifs et de favoriser l’éco-mobilité, par le covoiturage, l’usage du vélo, des transports en commun ou encore de l’autopartage.

 

*** Culture ****

 

Concernant le volet culturel, l’événement majeur en 2014, ce fut l’inauguration de la Souris verte, portée par la Communauté d’Agglomération d’Épinal dans le cadre du projet global « Scènes Vosges ».

 

Avec ses 2 salles de concert dédiées aux Musiques Actuelles et 4 studios de répétition à Epinal et 2 studios de répétition à Thaon, la Souris verte a déjà fortement marqué le territoire.

 

Plus de 50 groupes et musiciens locaux ont été accueillis sur scène, avec une programmation très éclectique.

 

La saison 2014 de Scènes Vosges Arts de la Scène, a battu tous les records avec un taux global de 90% de fréquentation, représentant 28.500 spectateurs.

 

Quant au Conservatoire à rayonnement départemental, qui accueille 936 élèves, nous avons inauguré son nouveau département théâtre quai Ferry, que nous avons pu construire suite au déménagement de l’Académie d’Arts Plastiques que je remercie d’avoir intégré de nouveaux locaux à la Maison des associations.

 

La bmi accueille environ 20.000 usagers par mois, qui ont emprunté quelque 400.000 documents en 2014.

 

Elle participe à la construction de la future Bibliothèque Numérique de référence portée par le Sillon Lorrain, qui a vocation à devenir une plateforme de prêts dématérialisés de documents apportés par les bibliothèque du réseau métropolitain.

 

Et en matière d’équipement, je veux aussi citer l’extension du planétarium et l’inauguration de son nouveau système de projection.

 

Cet investissement de 500.000 € a été financé en lien avec l’Université de Lorraine grâce au programme « construisons ensemble une Région de la Connaissance » du ministère de l’Enseignement supérieur, à hauteur de 290.000 € dans le cadre du Grand Emprunt.

 

Je veux aussi bien sûr saluer le travail accompli à l’ESAL dont la renommée est nationale, et au Musée de l’Image, qui a reçu 37.000 visiteurs l’année passée, venus principalement découvrir de très belles expositions telles que « C’est une image d’Épinal » ou « 14/18, l’enfant découpait des images » qui ont remporté un grand succès.

 

Grand succès aussi pour le cinéma qui a battu tous les records de fréquentation avec 413.000 spectateurs cette année contre 365.000 en 2013 et… 250.000 en 2010 rue des Etats-Unis !

 

La culture à Epinal, ce sont aussi les festivals qui rencontrent un grand succès et le foisonnement d’associations qui œuvre dans le domaine de la diffusion culturelle : peu de villes de notre taille peuvent s’enorgueillir d’avoir la chance d’une telle diversité.

 

*** Manifestations ***

 

A côté de ce foisonnement d’initiatives de la collectivité ou portées par le monde associatif, nous trouvons en termes d’attractivité de notre territoire des manifestations importantes, incontournables même.

 

Je veux par là citer les braderies d’été et d’automne, gérées par Epicentre dont je salue le nouveau Président : je vous confirme le soutien important de la ville qui apporte chaque année l’équivalent des cotisations perçues par l’association, dans la limite de 45.000 €.

 

Les actions menées sont importantes pour travailler ensemble à la problématique du développement du commerce de centre ville qui souffre énormément de la concurrence du e-commerce.

 

Pour cela, nous menons un travail de mise en place d’un manager de centre ville que j’espère voir aboutir cette année.

 

Parmi les moments incontournables, je veux aussi citer le cortège de la Saint-Nicolas, organisé par la Société des Fêtes : mes plus chaleureuses pensées vont vers Pierre Marquis, dont l’engagement au sein de l’association était sans pareille.

 

Je remercie Pierre Pellerin qui a réussi avec ses équipes à offrir une belle fête aux vosgiens venus en masse dans les rues d’Epinal.

 

Le bassin d’Epinal a été mis plusieurs fois à l’honneur cette année médiatiquement avec les enregistrements publics place des Vosges de Midi en France.

 

De plus, l’édition 2014 de « La Lorraine est formidable » en partenariat avec France Bleu et la Région Lorraine a attiré plus de 30.000 visiteurs en un week-end de juin.

 

Quant aux « Dîners insolites du Patrimoine » organisés par le Pays d’Epinal, ils rencontrent toujours autant de succès. Bravo aux équipes fortement mobilisées pour faire connaître le patrimoine vosgien de cette manière si originale !

 

Bien sûr, je ne peux pas évoquer l’attractivité d’Epinal sans faire un bilan de l’activité du Centre des Congrès d’Epinal, qui accueille plus de 200 manifestations annuelles.

 

Les plus importantes d’entre elles restent le Salon Habitat et Bois et ses 55.000 visiteurs, mais aussi Eurogénétique, Planet’Energy et les Négociales et de nombreux autres congrès régionaux ou nationaux.

 

Le chiffre d’affaire de 1,3 Millions d’€ génère des retombées économiques sur le territoire estimées à près de 4 Millions d’€ pour les hôtels, restaurants et autres prestataires techniques, ce qui en fait, bien sûr, une activité incontournable…

 

*** Sports ***

 

Mesdames, Messieurs,

 

En matière d’équipements sportifs, l’agglomération d’Epinal est spécialement bien dotée en rapport à sa population.

 

L’année 2014 a vu démarrer les travaux de reconstruction du club house de tennis, après avoir réalisé la base nautique du club de canoë-Kayak, porté par l’agglomération mais financé par le club.

 

Nous lancerons en 2015 l’étude sur la réalisation d’un stade dédié à l’athlétisme au sein de l’agglomération et réaliserons la piste de vélo à Soba. De plus, sera construite par le Pays la Maison du vélo au port de plaisance.

 

 

En termes de fréquentation de nos équipements intercommunaux, elle est assez exceptionnelle avec 175.000 usagers pour la patinoire et 290.000 usagers pour le bassin olympique !

 

La piscine Germain-Creuse devrait connaître cette année la fin de ses déboires.

 

En ce qui concerne les résultats de nos sportifs et de nos clubs, je ne peux que saluer chez les hommes la montée du SAS Football, de Epinal Handball et du Get Vosges en N1, avec en prime pour ce dernier le titre de Champion de France de N2.

 

Et en ce qui concerne les résultats de nos sportifs, j’ai relevé ces quelques prouesses remarquables :

 

avec notamment Ninon Mire, Championne de France catégorie minime de Danse sur glace ;

 

Christophe Bétard, 3ème aux Championnats du monde de triathlon à Hawaï ;

 

Emmanuel Lassale de l’AVEC, 2ème de la marche Paris-Colmar ;

 

Jean-René Perry pour sa victoire au Rallye de France et sa victoire dans la manche alsacienne de l’Adam Cup ;

 

Nicolas Sailé, Vice-champion de France junior ; Damien Sailé, Meilleur cadet et Thomas Foliguet, meilleur français toutes catégories aux Championnats de France d’aéromodélisme ;

 

Je veux aussi citer Mathieu Biazizzo, Champion de France en kayak, Médaille de bronze individuel et médaille d’or par équipe aux Championnats du monde à Deep Creek aux USA ;

 

Matthieu Péché et Gauthier Klauss, Vice-champions de France C2, premiers lors de la manche de coupe du monde à Ausburg, Médaille d’or par équipe aux Championnats du monde à Deek Creek.

 

Que les présidents, les encadrants, tous les bénévoles et les sportifs soient félicités comme il se doit pour leurs performances !

 

Mes félicitations iront aussi aux Présidents associés dans la création de l’Association Sportive Omnisport, une initiative que je ne peux qu’encourager.

 

*** Cohésion sociale ***

 

Mesdames, Messieurs,

 

Tous les efforts que nous accomplissons pour rendre notre ville plus attractive et agréable à vivre n’auraient pas de sens si nous ne mettions pas tous en œuvre pour favoriser la cohésion sociale au sein de notre population.

 

La cohésion sociale commence dès le plus jeune âge, avec la prise en charge par l’agglomération de la politique petite enfance : 2015 verra se concrétiser le projet de construction d’une nouvelle crèche de 40 places à Golbey, le maître d’œuvre venant d’être désigné.

 

A destination des enfants et « ados », la Ville finance l’intervention de 67 tuteurs périscolaires qui ont suivi 103 élèves en cours élémentaire pour éviter le décrochage scolaire.

 

De plus, 3 éducateurs de Jeunesse et Cultures ont suivi 85 collégiens dans le même but et avec des résultats très satisfaisants. Espérons que le nouveau Contrat de Ville permettra de poursuivre ce travail dont je tiens à saluer l’efficacité et l’importance.

 

A ce propos, je tiens à souligner l’implication personnelle de M. le Préfet, que vous remercie ainsi que ses services pour leur investissement afin que le projet de cohésion sociale qui nous tient tant à cœur soit impacté le moins possible par les nouvelles dispositions de la Politique de la Ville.

 

Je formule le vœu qu’ils nous aideront à y intégrer de nouvelles propositions et d’être vigilents à ce que les quartiers de la Vierge et du Saut-le-Cerf fassent l’objet d’une situation de veille très attentive.

 

Concernant la Carte d’animation municipale, elle a été attribuée à 2.100 enfants qui ont profité, pour 11 € par an, des 209 stages d’animations sportives et multimédias organisés par la ville pendant les vacances scolaires et les mercredis après-midi.

 

J’ajoute que depuis 2009, la ville a octroyé 172 bourses au Permis de Conduire de 270 à 1080 € pour des jeunes de 18 à 25 ans moyennant un engagement personnel pour la collectivité.

 

La ville a aussi maintenu ses Ateliers Manuels pédagogiques qui ont bénéficié à 123 jeunes de 16 à 18 ans l’été dernier, dans le but de financer un projet personnel grâce à un pécule de 210 €, attribué pour financer un projet personnel.

 

J’espère pouvoir maintenir ces dispositifs malgré les contraintes budgétaires qui sont nôtres : je peux d’ores et déjà garantir qu’ils seront pérennisés en 2015.

 

En complément, la Ville d’Epinal organise la Bourse aux Jobs d’été, en partenariat étroit avec Pôle Emploi, où sont proposés plus de 1 000 emplois aux jeunes.

 

Toujours dans le domaine de l’emploi et l’insertion, la ville d’Epinal et l’agglomération sont partenaires de l’Agence pour l’Education par le Sport avec laquelle un travail de fond est d’ores et déjà engagé.

 

De plus, une collaboration active est menée à l’échelle de l’agglomération avec la Fondation Agir contre l’Exclusion, associant autour de l’antenne départementale entreprises, associations et collectivités afin de mettre le pied à l’étrier de personnes ayant du mal à trouver un premier emploi ou qui ont décroché.

 

*

 

J’ajoute que les services sociaux de la ville ont effectué plus de 2500 interventions auprès de personnes fragilisées socialement, et ont accordé plus de 700 secours personnalisés.

 

Et en lien avec le Département, 450 bénéficiaires du RSA sont suivis, dont 131 à travers le dispositif ETAP : cette aide individualisée a permis à 17% d’entre eux de trouver un emploi stable, 21% une formation qualifiante.

 

En matière d’emploi toujours, la charte locale d’insertion a permis de réaliser 207.000 heures d’insertion sur notre territoire ; 513 personnes ont été recrutées ; 70 CDI ont été conclus ainsi que 88 CDD de + de 6 mois. Et à lui seul, le chantier du nouvel hôpital devrait dégager 80.000 h d’insertion.

 

Enfin, concernant nos aînés, 2015 sera mis à profit pour engager la construction sur les hauteurs de Laufromont d’un nouvel Établissement d’Hébergement de personnes Âgées dépendantes.

 

Cet établissement, d’une capacité de 94 lits, remplacera « Notre-Dame » qui n’est plus adaptée ; il disposera de 2 unités de 12 lits pour personnes désorientées et d’un accueil de jour de 10 places pour soulager les familles fortement mises à contribution.

 

J’ajoute que la cohésion sociale repose sur le soutien de la ville aux nombreuses associations qui œuvrent au quotidien, mais aussi sur les financements apportés aux 3 Centres sociaux et aux MJC qui font un travail important dans la ville, ainsi qu’à l’association Jeunesse et Cultures dont je tiens à souligner le rôle essentiel en matière de prévention.

 

*** Conclusion ***

 

 

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

 

Voici les éléments que je voulais vous apporter sur l’évolution de la ville et de l’agglomération d’Epinal et sur les engagements que nous prenons.

 

Je crois pouvoir dire que la ville d’Epinal, tout comme son agglomération, ont profondément évolué au cours de ces dernières années.

 

C’est le fruit d’une vision de long terme, de moyens dégagés au prix d’efforts importants d’optimisation de nos ressources, d’arbitrages de plus en plus difficiles.

 

Pour mener à bien ce projet ambitieux, j’ai autour de moi tant à la ville qu’à l’agglomération des équipes d’élus motivées, qui ont toute ma confiance.

 

C’est aussi à travers vous tous ici réunis que je tiens à m’adresser, à l’ensemble des Spinaliens et des habitants de l’agglomération d’Epinal.

 

Chacun de vous, à travers vos engagements respectifs, contribuez à répondre à ces objectifs qui doivent nous rendre fiers de notre action, soyez en remerciés.

 

A notre Ville, à notre Agglomération, aux habitants, à vous toutes et à vous tous ici réunis, je veux adresser mes vœux de bonne et heureuse année 2015.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *