Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

BTP88 – Une femme aux manettes Sylvie Tuaillon succède à Daniel Virion

image_pdfimage_print
Sylvie Tuaillon succède à Daniel Virion

Après 3 mandats, Daniel Virion a cédé sa place à la présidence de la fédération départementale du bâtiment et travaux publics des Vosges.

Ce jeudi soir, dans les locaux de la fédération rue André Vitu à Épinal, la passation s’est faite tout en douceur devant la presse.

Mais que l’on ne s’y trompe pas. La douceur de Sylvie Tuaillon, chef d’entreprise à Bussang et première femme à accéder à la présidence depuis la création de la « fédé » en 1905 ne saurait occulter une réelle détermination quant à l’avenir du BTP dans les Vosges.

Car les indicateurs 2014 sont en baisse par rapport à l’année précédente.

-22% pour les logements mis en chantier

-41%pour les logements autorisés

-27,7% en ce qui concerne la surface de locaux.

Un chiffre attire plus spécifiquement l’attention : la baisse des commandes publique de 28%.

Et c’est là que vont se concentrer les efforts de Sylvie Tuaillon.

Avec son équipe, elle compte bien inciter les collectivités à dépenser. Car beaucoup pratiquent la politique du « bas de laine ». Comprenez que de la trésorerie n’est pas utilisée en investissements travaux, mais dort, plus ou moins bien, sur un compte en banque.

Le défi de la relance

Et l’excuse, souvent énoncée, de la baisse des dotations de l’État ne tient pas vraiment en ce qui concerne les petites et moyennes communes.

Sylvie Tuaillon a donc « du pain sur la planche » mais comme elle l’exprime : « doit-on encore faire le dos rond ? »

Elle considère ainsi que le secteur BTP, qui compte encore plus de 10000 salariés dans les Vosges, peut être, par volonté politique, « un véritable moteur de la relance ».

On attend donc des jours meilleurs. Un sursaut jugé possible est évidemment souhaité.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *