Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Laurent Wauquiez en montagnard convaincu dans les Vosges 6 mois pour réécrire la loi Montagne

image_pdfimage_print
Ambiance détendue pour les élus de l’ANEM

Les communes de  montagne française étaient en travaux en fin de journée  de jeudi. Une rencontre, animée et orchestrée autour de  Laurent WAUQUIEZ, député de Haute-Loire et président de l’ANEM ( L’Association Nationale des Elus de la Montagne) de Gérard CHERPION, député des Vosges, François VANNSON, député des Vosges, Jackie PIERRE, sénateur des Vosges, Alice MOREL, conseillère générale et Stessy SPEISSMANN, maire de Gérardmer, qui accueillait à cette occasion les élus du département, afin de débattre de l’actualité nationale et locale. En effet, au  lendemain de la célébration des 30 ans de l’ANEM et de la loi Montagne lors du congrès de Chambéry en octobre dernier, de nombreux thèmes d’actualité comme la réforme territoriale ont été abordés. Le rendez-vous savoyard aura servi à alimenter la réflexion à  l’ANEM et permettra sans doute aux parlementaires de voter la  nouvelle loi Montagne pour les 30 prochaines années.

« Lors du congrès de Chambéry, le Premier Ministre s’est engagé à ce qu’une nouvelle loi montagne soit votée  » lance Laurent Wauquiez «  il faut que nos propositions soient réfléchies et présentées l’été prochain. L’ANEM , avec vous, doit les construire  et nous devons aller vite. On sait par expérience que les personnes en place changent rapidement. Alors ! . 

Un public attentif et concerné

Laurent Wauquiez  est revenu sur différents points précis à développer « ensemble » poursuit-il  » dans un esprit d’entente  hors des clivages politiques . Cette réunion est d’ailleurs la première dans la perspective d’une nouvelle loi Montagne. Compte tenu de l’évolution de la société et d’une vision très parisienne de l’aménagement du territoire national nous avons de bonnes raisons d’être inquiet.  Nous avons une promesse d’Emmanuel Valls.  A nous de travailler pour l’avenir »

Il faudra aux élus articuler leurs demandes autour d’une véritable unité de besoins réalistes, de coût et surtout de résultats. Comme le soulignait Laurent Wauquiez « il faudra surtout aller chercher l’argent avec les dents » en s’adressant aux élus des petits communes vosgiennes inquiets de voir les  commerces disparaitre.

C’est sans doute là encore le fond du problème. Le parlementaire a évoqué notamment le financement des communes de montagne  dont les efforts ne sont pas les mêmes que pour leurs homologues parisiennes ou en secteur urbanisé à forte densité de population.  Et d’imaginer « une  caisse de péréquation  » comprenez, financer des activités ou des communes avec et auprès des plus aisés…faire pot commun.

Avant de donner la parole au maire du secteur, Laurent Wauquiez a également  anticipé sur des propositions concernant la normalisation…l’eau, urbanisme ou encore des sujets brulants comme « les prédateurs », c’est-à-dire le loup. Il fut également question de l’emploi saisonnier sur la base du rapport parlementaire  de François Vannson… Mais aussi d’un autre rapport, sur le plan social,  également rendu en son temps par un autre Vosgien Gérard Cherpion.

Laurent Wauquiez a aussi mis l’accent sur les services publics, l’école, les soins et la désertification des campagnes par les médecins, alors que le maire du Puy- en-Velay terminait son tour d’horizon par le numérique. C’est à dire internet haut débit, la télévision, le téléphone portable.

Dans  la salle, un représentant du Parc des Ballons  aurait souhaité que l’agriculture soit ajoutée aux idées développées succinctement  » comme dans le cadre du schéma interrégional  du massif  » ajoutait Gérard Cherpion dans un même esprit développé par l’ANEM. Avec un développement de la mise en réseau en préservant les ressources naturelles de la montagne «Sous entendu accéder au circuit court avec la distribution  de produits  régionaux. »

Rendez-vous est pris dans quelques mois, lorsque les propositions auront pris corps autour d’une réflexion riche d’idées. Il reste encore beaucoup de travail pour le président de l’ANEM et les élus.

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *