Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Politique – Sarkozy à Nancy ce lundi. Son retour « raté » selon un sondage L'ex chef de l'État ne convainc pas

image_pdfimage_print

Le 19 septembre dernier Nicolas Sarkozy annonçait sa candidature à la présidence de l’UMP marquant le début d’une série de réunions publiques dans toute la France, « entre 12 et 15 déplacements maximum » prévus.

“Je me rendrai dans les régions de France pour venir à votre rencontre et échanger sur l’avenir de notre pays, je vous attends !” (sarkozyump.fr)

Ce lundi 3 novembre 2014 c’est les Lorrains qu’il vient rencontrer. Il sera en effet à 18h (ouverture des portes à 17h) à la Salle Gentilly – Avenue du Rhin, à Nancy pour les convaincre qu’il est le meilleur choix possible pour diriger le parti.

Il devra faire preuve de beaucoup de persuasion car « l’affaire » est pour l’instant mal engagée selon les sondages qui se suivent et le font apparaitre à chaque fois en position de plus en plus délicate.

Selon un sondage Odoxa* pour Le Parisien publié ce samedi, l’heure est bien au désamour semble-t-il. Non seulement Nicolas Sarkozy ne convainc pas,  77% des personnes interrogées jugent que l’ex-chef de l’Etat « n’a pas fait de propositions intéressantes pour répondre aux problèmes qui se posent à la France. » mais de plus son retour est considéré comme “raté” par 75% des Français (23% le jugent « réussi ») et 48% des sympathisants de l’UMP .

C’est Alain Juppé qui selon les sondages se place désormais en tête dans la course à la présidence de l’UMP et ce avec une bonne longueur d’avance puisqu’ils sont 45% parmi les Français ( +2 points par rapport à il y a un mois) à le préférer à Nicolas Sarkozy qui n’est supporté plus que par 24% d’entre eux. ( -4 points par rapport à  il y a un mois) .

Ce 31 octobre, Nicolas Sarkozy avait convié les élus UMP de Paris à son QG de campagne afin d’échanger avec eux sur l’avenir du parti. Il a à cette occasion déclaré qu’ « il veut remettre le débat d’idées au coeur du parti » et laisser « une place beaucoup plus importante à la démocratie participative ».

Reste à savoir si cela sera suffisant pour remonter sa cote de popularité.

*L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas et via internet les 30 et 31 octobre.

Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *