Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Gérardmer – Revoilà la Croix de la Secte de Dozulé Il s'agit bien d'une secte

image_pdfimage_print

Moments d’effroi et de peur samedi soir dans tout le quartier de la Cercenée lorsque la Croix de la secte de Dozulé s’est rallumée dans la nuit,  comme il y a une  douzaine d’années. En d’autres temps et d’autres lieux, nous avions dénoncé l’installation dans le faubourg de Gérardmer de cette croix qui surplombe toute la ville en envoyant un message soit disant spirituel, dénoncé par Rome et considéré comme sectaire en France.

La croix sectaire de Dozulé brille de toute sa force à La Cercenée

Tout part du petit village de Dozulé, chef-lieu de canton du Calvados, situé à mi-chemin entre Caen et Pont-l’évêque. Une mère de famille de cinq enfants, Madeleine Aumont (née en 1924), aurait eu des apparitions et des révélations qui sont ensuite exploitées par  un groupuscule fanatique.

Le mouvement est donc né dans les années 1970 pour aboutir à une association appelée Les Amis de la Croix Glorieuse de Dozulé qui a été classée comme secte par le Rapport parlementaire et le 25 octobre 1985, par une lettre du Vatican adressée à l’évêque de Bayeux, le Cardinal Ratzinger, président de la Sacré Congrégation de la Doctrine de la Foi, approuve la procédure suivie et les dispositions de l’Ordonnance suivante :
  • ne déclare pas authentiques les apparitions.
  • interdit l’édification de tout sanctuaire, calvaire sur le territoire de la paroisse de Dozulé.
  • interdit toute propagande et collecte de fonds en vue de la construction d’un sanctuaire et d’une croix gigantesque en ce lieu.
  • interdit à tout prêtre d’organiser ou présider toute réunion en relation avec le message de Dozulé et d’y célébrer l’eucharistie.
Une Croix qui fait peur…

Au delà de l’aspect spirituel (les adeptes sont visiblement peu nombreux dans la région, mélangeant valeurs familiales et adventisme pour certains) et du business réalisé autour de cette élévation, les croix glorieuses de Dozulé mesurent 7,38 mètres, elles doivent servir de repère lors de l’apocalypse pour les fidèles et doivent être uniformément installées sur tout le territoire français notamment afin de former un grand M vu du ciel.  Chaque bras de la Croix Glorieuse doit mesurer  1,23 mètres et sa hauteur six fois plus ou 7,38 mètres correspondant  au centième de l’altitude du mont Golgotha ou mont du Calvaire là même où étaient crucifiés les chrétiens par les romains.

Visible depuis la D417

C’est un nouveau coup de tonnerre qui s’abat sur la ville avec la réapparition de cette croix éclairée et surtout luminescente dont le message peut être considéré comme du prosélytisme sectaire sur la voie publique même si son implantation reste privée. En son temps, le maire Jean-Paul Lambert avait invité le propriétaire à éteindre son élévation sous 8 jours : ce qui avait  été fait après négociation.  Part-contre, il fut impossible de faire disparaitre la croix, celle ci est en dessous du seuil imposé par la limite cadastrale.

Au moins à 200 mètres dans le lotissement de la Cercenée

De son côté, le nouveau Maire Stessy Speissmann, n’entend pas en rester là : le premier magistrat habite dans le même quartier, proche de la D417 où passent des milliers de véhicules par jour. Choqué, il entend mettre tout son pouvoir afin de faire éteindre définitivement la croix de Dozulé tout en se référant aux lois actuelles en vigueur.

Affaire à suivre…

Gérardmer Info




Une réaction sur “Gérardmer – Revoilà la Croix de la Secte de Dozulé

  1. cartouche

    une crois sa ne gène pas en France il y en a un peut partout moins grosses et pas lumineuse alors vaut mieux mettre une mosquée cet bien elle vas servir a fond bientôt

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *