Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Cinéma documentaire – « les enfants valises » aux Cinés Palace à Épinal Un titre dérangeant : explications

image_pdfimage_print

Soirée projection débat le jeudi 20 novembre à 20 h – ENFANTS VALISES En 2014, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) signée le 20 novembre 1989 par l’Organisation des Nations Unies à New-York célèbre ses 25 ans d’existence. Ce texte juridique international qui fédère à ce jour 193 pays dans le monde est fondateur des droits de l’enfant car il est le premier à reconnaître l’enfant comme un sujet de droit à part entière. En effet, s’ils doivent bénéficier du droit d’être protégés, éduqués et soignés, tous les enfants du monde ont aussi le droit de jouer, de penser et de s’exprimer.

A l’occasion de cet anniversaire, les Francas des Vosges, association de jeunesse et d’éducation populaire, en partenariat avec la Boîte à Films, les cinés Palace d’Epinal, Amnesty International et la Ligue des Droits de l’Homme se mobilisent pour sensibiliser et informer le grand public sur la réalité du droit d’éducation (article 28 de la CIDE) des enfants migrants en France par la projection-débat du film « Les enfants valises » du réalisateur Xavier de Lauzanne.

En présence de Mme Véronique ZAERCHER-KECK, Responsable du CASNAV-CAREP (Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage – Centre Académique de Ressources pour l’Education Prioritaire) et de Mme MORET du collectif vosgien d’aide aux sans papiers.

ENFANTS VALISES, documentaire de Xavier de Lauzanne (France – 2013 – 1 h 26)

En France, l’école a pour obligation d’accueillir tous les mineurs de moins de 16 ans, français ou étrangers, en situation légale ou non. Pour de nombreux adolescents migrants, ballottés d’un continent à l’autre, elle incarne un espoir de stabilisation et d’intégration. Le réalisateur Xavier de Lauzanne a posé sa caméra sur les bancs de l’école où Aboubacar, Dalel, Hamza et Thierno font leurs premières armes…

Sans angélisme, ce documentaire nous raconte des histoires de déracinement et de bonnes volontés. Sous la lucidité du constat social, une petite flamme continue de brûler : la foi du réalisateur dans l’éducation. (Mathilde Blottière – Télérama)

Tarifs habituels.

Un peu de vidéo et des renseignements supplémentaires ICI

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *