Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Par trois fois il s’était volontairement empoisonné aux amanites mortelles Protocole Bastien : le combat d'une vie

image_pdfimage_print

Cet article fait suite à notre sujet : Le saviez-vous? Épinal précurseur mondial en matière de mycologie

Il y a 90 ans, le 13 avril 1924 naissait Pierre Bastien, à Ban-de-Laveline. 

Pierre Bastien a marqué notre département et bien au delà par ses recherches sur l’intoxication par les champignons amanites.

C’est en 1952, qu’il s’installe en tant que médecin généraliste à Remiremont. 

Amanite vireuse

L’année 1957 marque une étape décisive dans sa vie avec un protocole qu’il fait paraitre (le protocole Bastien) concernant le traitement de l’intoxication alimentaire par trois amanites mortelles : phalloïde, vireuse et printanière

Dans l’hôpital de Remiremont, où il officie alors, il applique avec réussite son protocole sur des patients ayant consommé des amanites phalloïdes.

Entre 1957 et 1969 il aurait sauvé une quinzaine de personnes. Mais il ne convainc pas le milieu médical et ses confrères auront parfois des mots très durs et peu révérencieux à son encontre.

Qu’à cela ne tienne, il est lui convaincu de l’efficacité de son traitement et décide de s’empoisonner avec des amanites mortelles afin de le prouver.

Le docteur Bastien hospitalisé à Genève (Source MSHV)

Par trois fois,   il ingére  des amanites en quantité suffisante pour risquer sa vie et s’applique ensuite son traitement, la première fois en 1971, puis en 1974 devant huissiers.  Lors de cette deuxième expérience il reste entre la vie et la mort pendant 5 jours mais ne parvient toujours pas à faire reconnaitre son protocole. Il vit alors très mal le décès de patients dans la Région  empoisonnés aux amanites qui non pas bénéficié de son protocole.

En 1975 son traitement est diffusé en Europe dans les Documents Scientifiques Guigoz à Lausanne et en 1981, il décide de frapper fort. 

 C’est à Genève devant la presse internationale et notamment les journalistes de The Lancet, (leader de la communication médicale internationale) qu’il s’empoisonne volontairement pour la troisième fois. The Lancet publie et reconnait le protocole Bastien et en 1983, ce dernier est confirmé par une thèse médico-légale de G. Perrin à Strasbourg.

1985  marque la parution de son livre « J’ai dû manger des amanites mortelles ». qui retrace son combat. Cinq ans plus tard en 2000, son protocole est officialisé par l’Ordre des médecins et mis à disposition du public dans le QUID

Le Docteur Pierre Bastien est décédé le 21 mai 2006 d’un infarctus à Remiremont . Il a eu 6 enfants dont Bruno Bastien qui a ouvert fin 2012, un “projet Wikipédia” pour informer les lecteurs du site sur le protocole de son père. 

 “Rien de magique, rien de frauduleux, rien de dangereux dans sa démarche; rien de miraculeux non plus. “ précise-t-il. “Mon père n’a jamais eu la prétention d’expliquer pourquoi ou comment ce traitement pouvait être efficace. Il l’a simplement constaté au niveau de son service hospitalier, sur quelques cas. C’est à la recherche médicale qu’appartient cette responsabilité, avec les budgets appropriés. Cela n’a toujours pas été fait à ce jour, et le peu de personnes concernées fait que cela n’est pas un sujet prioritaire de dépense pour la santé humaine.”

À Genève (Source SMHV)

Le débat reste donc ouvert.

Seule certitude, notre département a abrité, en la personne du Docteur Bastien, un personnage atypique et haut en couleurs qui fut et restera pour tous les Vosgiens celui qu restera à jamais le “Docteur courage”.

Vla / Épinal Infos


Accéder à l’édition complète d’Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *