Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Tout laisse à penser que le lynx a totalement disparu des Vosges. Le cri d'alarme de l'association FERUS

image_pdfimage_print

En mars dernier, le seul lynx répertorié, nommé Van Gogh en raison de son oreille coupée, aurait été percuté par un automobiliste. De plus, lors de la dernière étude portant sur l’état de la population dans les Vosges aucun individu n’a été détecté.

Ces faits laissent peu de place au doute : le lynx semble bien avoir totalement disparu dans les Vosges.

L’association FERUS, via un communiqué,  dénonce l’indifférence des pouvoirs publics et appelle la population a se mobiliser en lançant une pétition.

Communiqué FERUS / GEML, 2 octobre 2014.

L’Etat abandonne le lynx à son triste sort

Nous l’annoncions il y a un an déjà : le lynx est en passe de disparaître des Vosges.

Reçu par le Ministère de l’Environnement en Septembre 2013, nous avions pu alerter des conseillers du Ministre sur la situation catastrophique de l’espèce.

L’étude réalisée par l’ONCFS* et le CROC** et qui devait préciser l’état de la population, n’a pas apporté le moindre espoir. En effet, aucun lynx n’a été détecté, de quoi alarmer le monde naturaliste et nous l’espérions, les instances dirigeantes. Mais depuis, rien n’a été mis en place par les services de l’Etat.

Autre fait alarmant, en mars 2014, un automobiliste affirme avoir percuté un lynx dans le Donon, dernier lieu de présence de l’espèce connu. Le seul individu répertorié, nommé Van Gogh à cause de son oreille coupée, aurait-il perdu la vie ?

Nous avons à nouveau demandé à être reçus par le Ministère de l’Environnement, l’entretien a été refusé. Quelle considération l’Etat accorde-t-il à la sauvegarde d’une espèce sur la liste rouge des espèces menacées de notre territoire ? Comment le Ministère en charge de la conservation de la nature réagit-il devant la disparition d’une espèce à haute valeur patrimoniale ?

La réaction de l’Etat est simple : ne rien faire.

Déjà, dans les années 1990, l’opinion publique indignée avait entraîné la prise de position de l’Etat pour continuer la réintroduction de cette espèce malgré les cas de braconnage. Doit-on en arriver là une nouvelle fois ?

En parallèle de ce communiqué, nous lançons une pétition qui montrera l’attachement de la population aux lynx comme cela a déjà été démontré dans le passé. Nous invitons tous les sympathisants du lynx à signer et diffuser largement cette pétition via le site internet de l’association Ferus.

Les prochaines années seront décisives dans l’avenir de la population. Le lynx boréal est en passe de disparaître du massif où il a été réintroduit dans le silence le plus total et dans l’indifférence quasi générale.

* Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

** Carnivores Recherche Observation Communication


Accéder à l’édition complète d’Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *