Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Prénoms 2015 – Évitons Vagina à Montcuq

image_pdfimage_print
S’il est une décision qui est loin d’être anodine, c’est sans doute le prénom que l’on donne à ses enfants. Un prénom c’est pour la vie, comme une sorte d’empreinte indélébile qu’il va falloir assumer avec plus ou moins de facilité tout au long de son existence.
En ce qui nous concerne, du haut de nos 3 ans nous assumons très bien notre nom. “Épinal Infos”, l’info d’Épinal et sa région ça le fait!
Et nous sommes heureux, sur le coup, de ne pas habiter le village de Montcuq rendu célèbre par Desproges dans le petit rapporteur. Avouons que “Montcuq Infos », l’info de Montcuq et sa région sonne différemment…
Cette réflexion nombriliste faite, le choix d’un nom est donc loin d’être anodin car dans ce domaine on voit le meilleur comme le pire.
Certains parents n’ont pas hésité, on se demande d’ailleurs ce qui a pu les “inspirer”, à appeler leur enfant Blip, Clafoutis, térébenthine, Vagina, Clitorine ou encore Cyanure et Jihad. On ne va pas s’appesantir sur les effets psychologiques que de tels choix peuvent avoir chez les individus portant ces “prénoms” ou “ dénominations” devrait-on dire, mais cela laisse pour le moins pantois! On n’ose imaginer une Vagina habitant Montcuq…

Pour éviter aux futurs parents de faire le mauvais choix et les aider à trouver LE prénom de leur enfant, ils peuvent se référer à ce qui est considéré comme étant la Bible en la matière : l’Officiel des prénoms. L’édition 2015 vient en effet de paraitre.

Selon le guide de Stéphanie Rapoport, il y aura 1 petite fille sur 72 qui s’appellera Emma, Léa, Chloé, Lola, Inès et Manon ont aussi la cote. Chez les garçons on trouve Nathan, Lucas, Léo et Timéo notamment.

 On observe aussi un retour des prénoms classiques et rétro avec Madelein ou Juliette et Marcel ou Paul. Toujours selon l’Officiel des prénoms 2015, une autre tendance est celle de l’attribution de prénoms régionaux.. Ainsi on trouve Oanez (Breton), Suzel (Alsacien) ou encore Lisandru (Corse).

Enfin, ils seraient 6 % de parents à inventer le prénom de leur enfant.

Il est malheureusement à parier que pour certains bambins il sera en 2015 “dur, dur, d’être un bébé”.

Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *