Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Le saviez-vous? Épinal précurseur mondial en matière de mycologie Épinal ville sportive et ville de spores

image_pdfimage_print

 

C’est l’automne…. 

Ok, ce n’est pas un scoop  et bien que ce soit l’époque des marrons, l’article qui suit n’est pas ce que l’on appelle en jargon journalistique à proprement parler un marronnier.

 

 Pourtant le sujet dont il traite pourrait le laisser penser car s’agit des champignons, un thème éminemment récurrent puisqu’il est d’actualité tous les ans!

Donc comme annoncé, pas de marronnier, le sujet qui nous intéresse étant plus précisément la SMF et jusqu’à preuve du contraire on ne lit pas un article sur la SMF tous les ans, encore moins tous les jours. Mais ce temps là est terminé et dorénavant Épinal Infos publiera tous les ans (tous les jours nous semble excessif) un article sur la SMF. Nous comptons bien évidemment sur nos lecteurs pour nous rappeler à l’ordre en cas d’oubli.

Cela étant dit, pour ceux qui assimileraient la SMF à la Société Mathématique de France ou encore aux Scoots Musulmans de France, qu’ils sachent qu’ils s’égarent et sont peu attentifs à notre propos qui rappelons-le traite de …Qui a dit des marrons?…

…qui rappelons-le DONC, traite des CHAM-PI-GNONS et de la S-M-F. la Société Mycologique de France. Voilà c’est dit.

Hé bien figurez-vous que la première société mycologique au MONNNNNNDE est….  SPI-NA-LIENNE. On y est !

Peu s’en souviennent (et pour cause…)  mais c’est il y a 130 ans, en 1884 que naissait  à Épinal l’association SMFEt là, on ne rigole plus.

Lucien Quélet

À son origine,  trois médecins, Lucien Quélet (1832-1889), Antoine Mougeot (1815-1889) et René Joseph Justin Ferry (1845-1924), rejoints par deux pharmaciens, 144mile Boudier (1828-1920) et Narcisse Théophile Patrouillard (1854-1926). qui tous souhaitent «établir des relations entre les botanistes mycologues épars sur divers points du territoire français, centraliser leurs recherches et arriver ainsi à jeter les bases d’une flore cryptogamique complète de la France. »

Vaste programme qui se poursuit encore de nos jours.

La Société mycologique de France représente plus de 10.000 personnes, promeneurs, naturalistes, gestionnaires, toxicologues, scientifiques, biologistes,  tous intéressés à différents titres  par la mycologie et entretient des relations avec les grandes sociétés mycologiques étrangères.

Elle développe de nombreuses actions pour l’accroissement des connaissances sur la biodiversité fongique, comme des programmes d’inventaire, de cartographie, des interactions avec les organismes de gestion des milieux naturels et avec les instances officielles à l’échelle nationale (ministères, muséum, etc.).

Déjà là ça appelle au respect, mais ce n’est pas tout…

Elle est aussi susceptible de répondre à des commandes d’études sur le terrain, ponctuelles ou de grande envergure (éventuellement en collaboration avec des structures régionales ou locales adhérentes à la société).

Son domaine de compétence couvre le territoire métropolitain, mais aussi l’outre-mer français (DOM-TOM).

Ses objectifs fondamentaux consistent à accroitre et à diffuser les connaissances relatives aux champignons, et à prévenir les intoxications de type mycétisme, les intoxications par consommation de champignons supérieurs.

Hé oui! Hé oui Madame; Monsieur. Et tout cela c’est du Vosgien de souche, du Spinalien! En fait je m’emballe parce que je découvre tout cela en même temps que vous ou presque…

Mais aussi,  la SMF a développé un fichier informatisé de plus de 16000 espèces!

Fruit de 15 années de travail  accompli par Gérard MARTIN, il est mis à disposition de tout adhérent qui en fait la demande.

Si les champignons régalent nos palais ils sont aussi à l’origine de nombreuses intoxications .plus ou moins graves : troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant mener à une greffe. Ces intoxications peuvent nécessiter une hospitalisation et conduisent malheureusement parfois au décès

La tueuse Amanite phalloïde

Chaque année plusieurs centaines d’intoxications sont signalées en France. L’année dernière avait vu une augmentation des cas d’intoxication significative, selon l »ARS  Lorraine.  Une Vosgienne en est d’ailleurs morte.

En 2014, entre le 30 juin et le 16 août, 33 cas d’intoxications ont été constatées dans notre région, dont 2 cas graves et 1 décès.

Aussi la règle d’or lorsque l’on cueille des champignons reste  de “Ne cueillir que des champignons dont on est absolument sûr de connaître  l’espèce” car comme le dit la maxime« Tous les champignons sont comestibles au moins une fois ! »

Des chiffres et une maxime qui nous rappellent une autre “histoire de champignons” ,  le combat d’un homme, le Docteur Bastien,  que les Vosgiens ont surnommé le ‘’”Docteur Courage’’” 

Article à découvrir dans les jours qui viennent dans notre édition! 

Épinal Infos


Accéder à l’édition complète d’Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *