Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Saison ski – Bilan : la France perd sa première place, le Massif vosgien plus durement touché

image_pdfimage_print

(Source Domaines Skiables de France)

Gérardmer – Les Bas Rupts

C’est le moment pour Domaines Skiables de France de tirer un bilan définitif pour la saison 2014-2015 qui voit, avec 55,3 millions de journées-skieur vendues, (- 4,5% par rapport à la saison 2012/2013) la France perdre sa première place au profit des États Unis.

En cause le calendrier scolaire qui selon les professionnels du tourisme impacte négativement la fréquentation des pistes françaises.

· Numéro 1 : Etats Unis – 56.2 millions de journées skieur (-1,3%)

· Numéro 2 : France – 55.3 millions de journées-skieur (-4,5%)

· Numéro 3 : Autriche – 50.8 millions de journées-skieur (-6,3%)

Selon Laurent Reynaud, délégué général de Domaines Skiables de France : « La saison 2013/2014 s’établit dans la moyenne des quatre précédents hivers, ce qui montre que le ski résiste assez bien dans un contexte économique globalement difficile. Pour autant, l’impact négatif du calendrier scolaire sur la fréquentation dès la fin du mois de mars est une fois encore mis en lumière : il coûte à la France sa première place. »

La baisse ressentie l’est sur l’ensemble des stations et des massifs et les petites stations sont plus particulièrement touchées.

Les tendances par taille, en fréquentation par rapport à l’an passé, sont les suivantes :

· Très grandes stations : -2%,

· Grandes stations : -5%,

· Stations moyennes : -5%,

· Petites stations : -9% (moyenne entre des situations très hétérogènes)

Le massif Vosgien, a été plus durement affecté notamment en raison ‘dune douceur persistante. Pour le reste, la fréquentation des domaines skiables reste généralement proche de la moyenne des 4 précédents hivers.

Cliquer pour agrandir

Le Massif vosgien particulièrement touché

Les vacances de Noël et d’hiver sont qualifiées de « convenables » par les professionnels mais celles de  janvier et de printemps ont connu un net recul de fréquentation conduisant à un bilan « globalement moyen ».

Depuis 2010,ils denoncent le calendrier scolaire et le décalage d’une semaine des vacances de printemps. Une réduction de 70 % de la fréquentation a été enregistrée sur cette période, « qui ne pèse plus que 2 à 3 % de la saison (contre 8 % avant 2010) ».

« Si une partie de la fréquentation s’est reportée sur l’inter-vacances de janvier qui gagne une semaine, le bilan est une perte nette de 3% de la fréquentation » constatent-ils encore.

Épinal Infos


Accéder à l’édition complète d’Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *