Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

La Lorraine demande à l’Alsace de ne pas enterrer la fusion « Nous croyons à l’alliance de nos deux régions »

image_pdfimage_print

(Afp)

Les présidents du conseil régional de Lorraine et des quatre départements de la région ont demandé à leurs homologues alsaciens de ne pas renoncer à la création d’une grande région Alsace-Lorraine, dans un courrier transmis samedi à l’AFP.

Jean-Pierre Masseret (G), président de la région Lorraine, et Philippe Richert, président de la région Alsace, le 6 juin 2014 à Wingen-sur-Moder [FREDERICK FLORIN / AFP]« Nous voulons ensemble vous redire solennellement et amicalement que nous croyons à l’alliance de nos deux régions », ont-ils écrit dans cette lettre datée de vendredi, estimant que l’heure n’était « ni à la division, ni à l’éloignement« .

Cette initiative épistolaire est une réaction à une délibération votée lundi par les collectivités alsaciennes, sous l’impulsion de leurs présidents UMP. Le texte demande notamment que l’Alsace soit maintenue dans « ses contours géographiques actuels« .

Philippe Richert, le président UMP du conseil régional d’Alsace, s’était pourtant dit prêt, en juin, à s’engager sur la voie d’un mariage avec la Lorraine, malgré ses réticences face à la réforme territoriale élaborée par le gouvernement.

Mais la donne a changé avec la nouvelle carte des régions, telle qu’elle a été amendée par les députés et qui prévoit désormais une grande région Alsace/Lorraine/Champagne-Ardenne.

Pour éviter ce scénario, M. Richert et les présidents des conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, ont estimé que la seule alternative était désormais de relancer le projet d’un Conseil d’Alsace réunissant les conseils régional et généraux, pourtant abandonné après l’échec d’un référendum en 2013.

« Notre histoire nous rapproche plus qu’elle ne nous divise. C’est ensemble que nos deux régions ont su faire face aux soubresauts parfois tragiques de l’histoire », ont réagi leurs homologues lorrains dans leur courrier.

« Les défis économiques, sociaux, culturels et transfrontaliers auxquels nous sommes confrontés sont largement partagés par nos deux régions », ont-ils plaidé.

Ce courrier a été cosigné par Jean-Pierre Masseret, président PS de la région Lorraine, Mathieu Klein, président PS du conseil général de Meurthe-et-Moselle, Christian Namy, président radical de celui de la Meuse, Christian Poncelet, président UMP de celui des Vosges et Patrick Weiten, président UDI de celui de la Moselle.


Accéder à l’édition complète d’Épinal Infos




Une réaction sur “La Lorraine demande à l’Alsace de ne pas enterrer la fusion

  1. dd

    Le pauvre a déjà du mal à répondre à des journalistes du petit journal…
    L’ agacement est révélateur d’incompétence, tout comme l’attachement à un poste.
    Y en a marre des vieux qui se croient indispensables…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *