Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Économie – Blanc des Vosges renforce son développement en Asie et au Moyen Orient

image_pdfimage_print

(Avec Afp)

L’entreprise gérômoise spécialisée dans le linge de maison de qualité Blanc desVosges, existe depuis 1843. Une longévité qu’elle doit aux choix stratégiques qu’elle a su, quand il le fallait, faire pour s’adapter à la conjoncture économique.

L’un des derniers virages stratégiques de Blanc des Vosges remonte à 2007 lorsque décision a été prise par la direction d’ouvrir les boutiques du groupe « en propre » à Paris, Troyes, Strasbourg et bien entendu Gérardmer. Il y a un an c’est dans la « franchise simplifiée » que l’entreprise s’est lancée.

Aujourd’hui La marque Blanc des Vosges, spécialisée dans le linge de maison, veut maintenir un rythme de croissance de 6 à 10% par an en accentuant son développement en Asie et au Moyen Orient et en renforçant sa présence dans la vente en ligne, a expliqué à l’AFP son Pdg Jean-François Birac. «  On aura du mal à le faire sur le marché français, d’où notre volonté de se développer à l’étranger, notamment dans les pays d’Asie et au Moyen Orient », a-t-i précisé, ajoutant que « la société a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros en hausse de 6%, et est « rentable ».


La PME familiale emploie aujourd’hui 130 personnes contre 60 il y a quinze ans. Spécialisée dans le haut de gamme en matière de linge de lit (80% de son activité), c’est en France qu’elle réalise l’essentiel de son activité. 18% de ses ventes se font à l’export, pour moitié en Europe (Benelux, Suisse, Italie) et pour moitié au Moyen Orient et en Extrême Orient.

Blanc des Vosges, fabrique elle-même 90% de sa production sur son site vosgien de Gérardmer, veut « vendre le savoir-faire français » au Japon, en Corée et à Taïwan, jugeant la demande « importante ». « Le gros de nos investissements de développement va passer par ces pays où nous avons déjà une activité », indique Jean-François Birac, qui vient de conclure un partenariat de distribution au Japon.

Parallèlement, « on va continuer à avancer sur le marché français », ajoute-t-il, en misant sur l’image de marque de l’entreprise et « l’effet made in France ».

Le groupe compte 1.500 distributeurs, qui représentent 90% de son chiffre d’affaires, mais défend aussi une présence directe via des boutiques à sa marque qui permettent un contact plus direct avec les consommateurs.

Une dizaine de magasins sont déjà ouverts en France dont 5 à Paris, et le groupe vise une vingtaine d’implantations pour couvrir les principales capitales régionales.

Enfin, la marque, qui était déjà présente dans le e-commerce via des grands distributeurs, vient d’ouvrir en juin son propre site de vente en ligne.

Épinal Infos


Accéder à l’édition complète d’Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *