Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

« Action Vosges Industries » : 40 emplois à pourvoir dans les Vosges dans le secteur industriel

image_pdfimage_print

Les CFAIs (Centre de Formation d’Apprentis de l’Industrie) 54-55-88, soit 4 sites (Saint-Dié-des-Vosges, Thaon-les-Vosges, Maxéville et Bar-le-Duc), regroupés sous le label « Pôle de Formation des Industries Technologiques Lorraine Sud », ont organisé ce mardi 26 août dans les locaux du CFAI de Saint-Dié-des-Vosges, situé sur la commune de Sainte-Marguerite, une matinée axée autour de l’apprentissage dans le secteur industriel.

Baptisée « Action Vosges Industries », elle consistait en une présentation du CFAI déodatien, son équipement et les diplômes qu’il propose, puis en un échange autour de l’apprentissage dans l’industrie française, avec diverses interventions, du chef d’entreprise à l’apprenti, en présence notamment de Pascal Vautrin et Fanny Feller-Noris, respectivement président et directrice générale du PFIT Lorraine Sud, de Pierre Becker, président de l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM) des Vosges, la sécretaire générale du MEDEF des Vosges Laurence Rayeur, le député de la deuxième circonscription des Vosges Gérard Cherpion, le responsable du CFAI déodatien Pascal Antoine et Daniel Hugnin, directeur de l’entreprise industrielle M2P installée à Raves. Outre cette dernière, étaient également présentes dans le cadre de cette action les entreprises ER3i de Laxou et PTP Industry de Raon-l’Etape. Il était également rappelé que 40 emplois sont actuellement à pourvoir dans le secteur au sein du département des Vosges dès le 1er septembre prochain, voir la fin de l’article pour plus de précisions à ce sujet.

Le CFAI déodatien dispense des formations d’apprentissage dans l’outillage, où il est possible d’y préparer 2 diplômes : un Baccalauréat Pro Technicien Outilleur ainsi qu’un BTS Etude et Réalisation d’Outillages. Pour se faire, ses locaux sont équipés afin de permettre la meilleure formation possible pour ses apprentis : salle informatique pour la conception des pièces, salle de formation, atelier d’une superficie de 350 m², avec entre autres 4 machines conventionnelles afin d’apprendre la base du métier, des machines à commandes numériques, un local de métrologie pour contrôler la qualité des pièces… L’objectif est d’apprendre à travailler sur des machines à commandes programmées pour travailler en continu, de rendre autonome l’apprenti et que sa formation au CFAI s’effectue dans des conditions similaires à celles rencontrées en entreprise, dans une logique de professionnalisation.

Les différentes interventions au cours de cette matinée ont mis l’accent sur différents points, dont un en particulier : la nécessité de recrutement en France dans les métiers industriels, particulièrement dans les domaines de la chaudronnerie et le travail des métaux, la maintenance des équipements industriels et électrotechniques et la conception et la fabrication d’outillages. En effet, il y a actuellement de nombreux postes à pourvoir dans l’industrie en France, dont dans l’est, avec plus de 7 000 offres d’emploi concernant ces métiers en Lorraine en 2013, où 60% d’entre elles proposaient des contrats de plus de 6 mois. Un secteur qui embauche alors que la conjoncture actuelle relative à l’emploi est pour le moins délicate, mais où les industries ont du mal à recruter, notamment auprès des jeunes. Les facteurs sont multiples, mais la méconnaissance du secteur industriel actuel et des à priori que ce dernier véhicule constituent une entrave majeure à leur embauche, alors que le besoin de renouveau y est réel, les méthodes de production actuelles requiérant des compétences spécifiques et pointues, l’industrie travaillant désormais essentiellement sur de la haute technologie.

Il existe malheureusement en France une dévalorisation de ces métiers d’une part, et de l’apprentissage d’autre part, ce qui constitue une réelle erreur selon Gérard Cherpion, jugeant que la voie de l’apprentissage devrait être d’avantage encouragée, citant en exemple les modèles allemands et suisses. Les chiffres des CFAIs sont pourtant éloquents : environ 90% des jeunes qui suivent une formation en leur sein obtiennent leur diplôme, et parmis ces diplômés environ 90% d’entre eux trouvent un emploi en CDI dans les 6 mois qui suivent ! L’apprentissage permet par ailleurs de satisfaire tous ceux qui pourraient trouver les cursus « traditionnels » trop théoriques, abstraits, et qui désireraient du « concret ». C’est le cas de Rémy Minmeister, qui témoigna ce matin et qui avait justement besoin de concret, d’avoir les choses en main. Il va entrer en apprentissage à M2P lundi prochain, préparant en parallèle un BTS Industrialisation des Produits Mécaniques.

Revenons pour finir sur les 40 postes qui seront à pourvoir dans les Vosges dans le secteur industriel dès le 1er septembre prochain, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, avec la possibilité de signature de contrat jusqu’au 30 novembre 2014. Contact et inscription auprès de Blandine Comte, responsable du recrutement, par téléphone au 03-83-95-35-32. Plus de renseignements et inscription en ligne via le site internet du CFAI, onglet « Espace Jeune ».

Gérardmer Info


Accéder à l’intégralité de l’édition d’Épinal Infos




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *