Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – « Une opération de contrôle critiquable » selon le Codever

image_pdfimage_print

Communiqué de presse du Codever.

A la demande du Préfet, l’ONCFS, l’ONF et la Police ont mené dans les forêts des Vosges des opérations de contrôle le week-end dernier. Celles-ci ont donné lieu à plusieurs articles dans la presse locale, dont l’un est paru dans L’Est Républicain et dans Vosges Matin sous deux titres différents : « A la chasse aux quads et aux 4×4″ et « A la chasse aux véhicules à moteur ». Désolant !

Le Codever condamne fermement l’usage du mot « chasse ». Ce terme induit que le quadeur n’est finalement qu’un gibier. On ne s’étonnera pas ensuite de voir certains esprits faibles tendre des barbelés en travers des chemins comme autant de collets. Depuis décembre 2004, on dénombre 34 victimes − 10 décès et 24 blessés − de chaines, câbles, barbelés et autres pièges disposés en travers des chemins.

Nous devons rappeler que la circulation des véhicules à moteur en forêt est tout à fait légale tant qu’elle se déroule sur des voies ouvertes à la circulation publique. Que la forêt soit domaniale n’y change rien : c’est le statut du chemin qui compte.

Nous avons immédiatement fait part de notre mécontentement à l’ONCFS des Vosges. Son responsable déplore également le ton de l’article. Du côté de la préfecture, on nous assure que notre message sera relayé auprès de M. Gilbert Payet, Préfet des Vosges.

Des moyens disproportionnés

Le Codever dénonce une opération disproportionnée. S’il est normal de rechercher et de sanctionner les contrevenants, les contribuables que nous sommes s’étonnent de la débauche de moyens en cette période de vaches maigres : une cinquantaine d’agents répartis sur huit sites et un hélicoptère. En regard, le bilan parait bien léger : au gré des articles, on apprend qu’un conducteur de 4×4, un quadeur et un ramasseur de myrtilles ont été verbalisé… Les forêts vosgiennes sont elles réellement aussi fréquentées qu’on nous le dit ?

Agir autrement, c’est possible

Nous avons suggéré à la préfecture de privilégier les opérations de prévention et avons proposé de nous y associer. Des réunions publiques, des randos pédagogiques peuvent aussi être organisées.

Nous estimons par ailleurs que la protection de la faune et de la flore nécessite de concentrer les contrôles sur les sites illégaux de pratique du hors-piste et d’augmenter l’offre de sites légaux.

Enfin, il est urgent de limiter les fermetures de chemins, et même de rouvrir des itinéraires, y compris en forêt domaniale. Car comment encourager les conducteurs à circuler sur les chemins ruraux s’ils sont tous interdits ?

 

Le Codever. 

Né en 1987, le Codever est une association loi 1901 qui a pour buts le maintien des activités de loisirs verts dans les espaces naturels et les espaces ruraux, la défense et l’information des usagers de ces espaces et des chemins, et la protection de l’environnement et des espaces ruraux. C’est ainsi que le CODEVER travaille activement au développement durable des activités de loisirs verts depuis plus de 25 ans. Le CODEVER rassemble 4000 adhérents directs, dont 300 clubs et 70 sociétés et professionnels. Il représente ainsi plus de 25 000 personnes sur le terrain. 38% des adhérents individuels pratiquent le VTT comme activité unique ou annexe. Moto : 50%, 4×4 : 47%, marche : 33%, quad : 31%, rando équestre : 5%. Pour plus d’informations : www.codever.fr

Notre article sur l’opération menée

ACCEDER A L’ÉDITION COMPLETE DU JOURNAL ÉPINAL INFOS




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *