Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Cannes Photo Awards : Marina Sorgius est presque tombée de sa chaise

image_pdfimage_print

« J’en suis limite tombée de ma chaise tellement le sursaut d’excitation était fulgurant ».

C’est en ces termes que Marina Sorgius nous explique la réaction qu’elle a eue en découvrant ce mardi le mail l’informant de sa pré-sélection au concours Cannes Photo Awards dans la catégorie « Travail d’Artiste ».

Et de préciser : « L’ironie, c’est qu’en recevant le mail de l’organisateur comme quoi j’étais pré sélectionnée, je ne me souvenais même plus y avoir participé. »

Cannes Photo Awards est un concours photo national gratuit organisé par des passionnés, exploitants du Port de Cannes. Il vise à permettre à chacun de partager sa vision du monde portuaire d’aujourd’hui, à révéler de vrais talents et à susciter des vocations. Pour cette édition 2014, le thème retenu est « Eau & mouvement ».

Le concours comprend 4 catégories : Enfants (jusqu’à 12 ans), Adolescents (13 à 17 ans), Adultes (à partir de 18 ans) et Professionnels photographes ou « Travail d’Artiste » (doit être titulaire d’un BAC+1 dans cette spécialité et/ou être enregistré en tant que professionnel).

Marina revient pour nous sur les circonstances qui l’ont menée à participer à ce concours.

« Je me suis inscrite à ce concours photo au mois de juin à la suite d’une pub. Ayant réalisé plusieurs séries de photos sur le thème de l’eau, je me suis dit ‘qui ne tente rien n’a rien’ et j’y ai déposé ma photo. Je ne participe pas au concours dans le but de gagner mais surtout par plaisir de partager mes idées. »

La jeune photographe a commencé la photo très tôt, vers 10 ans, pour ensuite à 14 ans intégrer l’école photo de Saint-Dié. Pendant 6 ans, elle y apprend l’art de la photographie et décroche plusieurs diplômes.

Sa motivation ? « Le simple plaisir » répond-elle. Et on veut bien la croire tant sa bonne humeur est communicative.

À force de travail et d’expériences avec divers modèles, Marina commence à se tailler une réputation qui finalement incite à franchir le pas vers la professionnalisation.

« Je me suis mise à mon compte, avec une optique de travail différente des photographes traditionnels. Je ne voulais pas de magasin » affirme-t-elle. « Je préfère travailler au grand air, avec de beaux paysages vosgiens. Je suis très fière de ma région ! » Et c’est « avec [s]on petit studio maison » à Anould qu’elle mène son activité.

Marina poursuit. « Ensuite, tout s’est enchainé très vite, le bouche à oreille a fait beaucoup pour moi J’aime les photos originales qui sortent de l’ordinaire. J’ai un univers très féerique et décalé, d’où le nom de ma petite entreprise  « Effet papillon 88 ». J’ai envie de faire ressortir à chacun de mes clichés une émotion, une histoire. »

Très vite contactée pour diverses expositions, Marina a notamment exposé au salon « Talents de femme » au grand salon de Nancy en avril 2014 et prépare actuellement une nouvelle exposition photo à la Mairie de Fraize fin septembre.

Marina est une passionnée, c’est évident. Mais elle a aussi du talent. La jeune femme doute et reste modeste, la marque des grands. « Vu la qualité des photos des autres participants, je n’irai pas trop loin dans ce concours mais je suis déjà super contente d’avoir été retenue à ce niveau là »

Quant à l’avenir ? « J’espère juste que ca continuera sur cette voie », déclare-t-elle avec un grand sourire, « que les gens auront toujours plaisir à regarder mes images. Je ne demande pas la lune, juste le plaisir de continuer à faire de belles photos, que ça soit pour le plaisir ou pour le travail »

C’est tout le mal qu’on lui souhaite, mais quelque chose nous dit que la lune, sans la demander, pourrait bien dans un avenir plus ou moins proche croiser son chemin.

Le cliché qui lui vaut sa présélection

Retrouver toutes les photos des pré-sélectionnés

ACCEDER A L’ÉDITION COMPLETE DU JOURNAL ÉPINAL INFOS




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *