Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Le Préfet des Vosges à la grande mosquée d’Épinal : attention aux éventuelles dérives extrémistes !

image_pdfimage_print
La grande mosquée d’Épinal

Les moins jeunes connaissent peut-être Martine et ses pérégrinations enfantines en bandes dessinées (Martine à la plage, Martine à la montagne, Martine ici ou là…)

Ces mêmes moins jeunes (ou jeunes d’ailleurs…) connaissent peut-être également Le « Sous Préfet aux champs », ballade d’Alphonse Daudet.

Aujourd’hui, plus d’actualité, c’est le cas du Préfet des Vosges, Gilbert Payet, en visite ce matin  à la grande mosquée d’Épinal, qui nous intéresse.

Cet homme là fait, à notre sens, rarement le « voyage à vide ».

Comprenez qu’un discours doit être…compris.

Le Préfet accueilli à la grande mosquée

Prendre le pouls économique, social, du département est une chose, encore faut-il ensuite se mesurer sur le terrain et agir.

Et en termes de terrain, celui de la religion n’est pas le moins glissant.

Gilbert Payet est partout. Multipliant les visites d’entreprises, industrielles, artisanales, associatives ou autre notre Préfet réunionnais d’origine se tient à l’écoute « du Vosgien » et donc du Français dans de multiples domaines.

C’est ainsi que dans la superbe mosquée d’Épinal, qui, on se doit de le rappeler, ne coûte rien au contribuable spinalien, le Préfet a entendu la volonté d’ouverture de l’association des Musulmans des Vosges.

L’Imam est ici très modéré et pédagogue, bien loin de certains clichés, et souhaite ouvrir les lieux à toute la société civile.

Mais Gibert Payet l’a souligné :

« Les faits sont là, en France ils sont plus d’un millier  de jeunes principalement, qui se sont tournés vers les tendances extrémistes et se sont dirigés vers l’étranger. Il y a eu des morts… et si les Vosges et Épinal semblent pour l’instant épargnées, le risque doit être pris en compte ».

En effet, ne rêvons-pas, internet fait des dégâts et un jeune désœuvré se révèle parfois une proie facile, où qu’il habite.

Le message a été entendu, et l’Association des Musulmans des Vosges  qui œuvre pour la tolérance, se dit également à l’écoute d’éventuels comportements irresponsables.

Reste maintenant à créer de nouveaux liens humains, des « relais », entre les autorités de l’État,  celles de la religion et tout simplement avec les habitants de nos communes, de nos quartiers.

A Épinal ville, ces liens sont déjà effectifs mais comme il a été dit par les représentants de l’association des Musulmans des Vosges: « Il faut répéter encore, que cela ne sert à rien de faire du mal à sa famille et à celles des autres… »

Place donc aux actes (de paix on le souhaite) maintenant.

Le gâchis est déjà énorme.

  ACCÉDER A L’ÉDITION COMPLÈTE DU JOURNAL ÉPINAL INFOS

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *