Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

La nouvelle chaufferie biomasse sort de terre

image_pdfimage_print

C’est en mai 2015 que la nouvelle chaufferie cogénération biomasse spinalienne devrait entrer en service à Laufromont, Depuis le commencement des travaux de terrassement début 2014 le chantier a bien évolué comme ont pu le constater élus, investisseurs et techniciens lors d’une visite de chantier ce 4 juillet 2014.

 Sept mois plus tard murs et bâtiments sont en effet sortis de terre.

Ce projet majeur s’inscrit dans une démarche de chauffage urbain propre et viendra compléter le réseau de chaleur spinalien actuellement alimenté par deux chaufferies bois – celle de La Colombière en service depuis 2002 et celle du Plateau de la Justice en fonction depuis 2008- Il alimentera en chauffage les quartiers sud de la ville mais aussi le futur hôpital.

Début 2014 le terrassement commençait

Le réseau de chaleur à Epinal s’étend actuellement du bas de la rue Saint-Michel, au Centre des Congrès et à la clinique de La Ligne Bleue en passant par la piscine olympique. Ses 19 km alimentent environ 10 900 équivalents logements en habitat collectif ou individuel et de nombreux bâtiments publics dont le Centre Hospitalier Emile Durkheim, le Pôle Petite enfance et la Bibliothèque Multimédia Intercommunale.

Quant à cette nouvelle chaufferie, « il s’agit là d’un projet entièrement privé, un projet d’envergure, car il constitue un investissement de 28 millions d’euros investis par COFELY pour la création du complexe. Il est complété par un investissement de 8,5 millions d’euros permettant l’extension de 8 km, le portant à 27 km en tout, du réseau de chaleur, financés par des subventions de l’ADEME et les droits de raccordement et d’abonnement des nouveaux abonnés dans le cadre de la délégation de service public ‘chauffage urbain’ » explique Michel Heinrich. 

 

Un enjeu économique et écologique important donc qui permettra la valorisation de 60 000 tonnes de plaquettes forestières soit une économie supplémentaire de 32 000 tonnes de rejet de CO2.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *