Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Collision entre un camion vosgien MGE et un minibus dans l’Aube : 6 morts dont 5 enfants

image_pdfimage_print

(Source AFP)

Faits-divers1 (1)Six personnes dont cinq enfants âgés d’une dizaine d’années ont été tuées mardi après-midi et cinq autres blessées, dans une collision frontale avec un poids lourd des MGE (Magasins Généraux Épinal) mardi après-midi sur une route départementale de l’Aube, près de Troyes.

Le minibus, un Renault Trafic avec neuf personnes à bord -sept enfants de 10 à 12 ans membres d’une association sportive de Nangis (Seine-et-Marne), une animatrice et le conducteur-, a heurté de plein fouet un poids lourd roulant en sens inverse sur la départementale 619, sur la commune de Courteranges (Aube), a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête. «Le minibus s’est littéralement déporté sur la gauche, selon le témoignage d’un automobiliste qui le suivait», a déclaré à l’AFP cette source.

L’hypothèse d’un malaise du conducteur

Le conducteur du minibus pourrait avoir été victime d’un malaise ou s’être endormi au volant, a souligné cette source, qui indique que le poids lourd, dont le conducteur est «choqué», était immatriculé dans les Vosges et appartient à une société de transport. L’animatrice et deux enfants ont été gravement blessés et souffrent de fractures mais leurs jours ne sont pas en danger, selon la même source.

Selon la préfecture de Seine-et-Marne, les cinq enfants sont tous originaires de Nangis, une commune de ce département, et étaient partis en minibus dans le cadre d’une sortie organisée par le service jeunesse de la commune.

«Il s’agit de pré-adolescents», a-t-on ajouté, précisant qu’ils étaient partis passer la journée au lac d’Orient, dans un véhicule de la commune.

Le président de la République a «appris avec une très grande émotion le terrible accident de la route survenu à Courteranges, dans l’Aube qui a causé six décès dont cinq enfants», a indiqué l’Elysée dans un communiqué. François Hollande «a demandé que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame», poursuit le communiqué. «Le président de la République assure les familles et les proches des victimes de toute sa solidarité», dit encore le texte.

Un axe routier très fréquenté

Le minibus venait de Bar-sur-Aube et se dirigeait vers Troyes, a déclaré sur la chaîne i-télé le député de l’Aube Jean-Claude Mathis. «C’est un axe routier très fréquenté, relativement dangereux», a-t-il souligné avant d’ajouter : «La sécurité n’y est peut-être pas comme elle devrait l’être.»

«C’est un drame supplémentaire de la route qui a eu lieu aujourd’hui», a réagi le Premier ministre Manuel Valls dans un communiqué, exprimant sa «profonde émotion». «L’enquête qui a débuté devra déterminer les causes de cet accident tragique», a-t-il ajouté.

Le plan Orsec a été déclenché par la préfecture de l’Aube qui a activé le centre opérationnel départemental ainsi qu’une cellule d’information du public, a indiqué la préfecture de l’Aube dans un communiqué.

Un numéro spécial a été mis en place, le 03 25 70 38 60. Vingt-cinq gendarmes ont été déployés sur place, où se trouvé également le procureur de la République de Troyes Alex Perrin. Une photo de l’accident diffusée sur internet par le quotidien régional l’Est Eclair montre l’épave du minibus dont la partie avant a été complètement enfoncée.

ACCEDER A L’ÉDITION COMPLETE DU JOURNAL ÉPINAL INFOS




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *